Accueil Battle's guitar
glossaire




Accord : Ensemble de notes jouées simultanément et se référant aux règles de l'harmonie. Suivant l'intervalle de ces notes, l'accord peut être majeur, mineur ou dissonant.

Altération : Signe conventionnel placé soit au début d'une portée pour en indiquer la tonalité, soit à gauche d'une note pour en modifier la hauteur. Il existe trois types d'altération : le dièse, le bémol et le bécarre.

Armature : L'armature est constituée de une ou plusieurs altérations donnant la tonalité générale d'une pièce musicale. Elle est toujours placée juste après la clé.

Arpèges : Façon de jouer les notes d'un accord une par une.

Action : (action) Impression dégagée (agréable ou pénible) lors de la pression des doigts sur la touche. Selon le tirant et la hauteur des cordes, celle-ci sera plus ou moins aisée. Néanmoins, ce terme est généralement utilisé pour définir la hauteur des cordes. On parle ainsi d'action basse, haute ou juste.

Amplification : C'est le processus qui consiste à transformer les vibrations des cordes en énergie électromagnétique à travers les micros sur un amplificateur.

Appogiature : Note généralement représentée sous la forme d'une figure plus petite que la note à laquelle elle est liée, elle doit appuyer celle-ci, avec une durée équivalente. Si l'appogiature doit être exécutée rapidement, elle est alors représentée par une figure barrée.

Arch-top : Guitare à table bombée, inspirée du violon. La table et le dos en sont bombés à l'aide d'une presse ou franchement taillés dans la masse (on parle alors de table sculptée). Le manche est légèrement incliné par rapport au plan de la table et le chevalet. Entouré de deux ouïes en "f", il est indépendant du cordier.

Barrage : (biracing) Souvent appelées "barres d'harmonies", ces petites barres de bois sont placées à l'intérieur de la caisse d'une guitare acoustique, afin d'atténuer les effets de vibration du bois. Il existe deux principaux types de barrages : parallèle ou en X.

Barré : (bar) Technique consistant à barrer plusieurs cordes avec le doigt, généralement l'index. Il peut aussi s'agir d'un petit barré, exécuté à l'aide de l'annulaire ou de l'auriculaire.

Barre de tension : (truss-rod) Barre de métal intégrée au manche, sur toute sa longueur, et qui offre une résistance à la pression exercée par la tension des cordes. Le plus souvent, cette barre de tension offre la possibilité d'ajuster l'inclinaison du manche.

Barrettes : (frets) Ce sont les petites barres de métal qui forment la touche. L'espace entre chaque frette diminue au fur et à mesure qu'on se rapproche du corps de l'instrument.

Basses alternées : En finger-picking, cette technique consiste à jouer une mélodie, en s'appuyant alternativement sur des basses.

Bend : Encore appelée "choke", cette technique de la main gauche consiste à tirer ou à pousser latéralement une corde frottée afin de monter la hauteur de la note. Les bends les plus courants se situent entre un demi-ton et un ton et demi.

Bobinage : (coil) Maillon essentiel du micro, le bobinage consiste en un fil de cuivre extrêmement fin, enroulé autour d'une pièce trouée sur laquelle viennent se greffer les plots magnétiques.

Bottleneck : Littéralement, c'est un goulot de bouteille. Mais il peut s'agir d'un tube en métal, en verre ou en plastique destiné à glisser (slide) sur les cordes. Il peut être placé soit sur l'annulaire soit sur l'auriculaire. C'est l'instrument de prédilection des guitaristes hawaiiens qui l'ont, semble-t-il, exporté vers le blues.

Becarre : Signe d'altération qui ramène à son ton naturel une note précédemment modifiée par un bémol ou un dièse.

Bémol : Signe d'altération utilisé pour abaisser d'un demi-ton une note naturelle.

Capodastre : Objet qui remplace l'index du guitariste pour bloquer les cordes sur le manche et exécuter un barré parfait. Il permet de jouer facilement dans une tonalité différente, sans changer la position des accords de base.

Chevalet : Petite plaque de bois ou de métal servant à fixer les cordes d'une guitare.

Chorus : En rock ou en variété, il s'agit de phrases musicales improvisées ou reproduites par un soliste. On dit aussi solo.

Clé : Signe conventionnel placé au début de portée qui identifie les notes. Exemple : Clé de SOL.

Coda : Partie musicale qui termine une chanson ou une partie de chanson.

Corde à vide : Une corde à vide est une corde que l'on joue sans qu'aucun doigt ne la pince.

Caisse : (body) Cavité, le plus souvent en bois, qui permet d'amplifier le son émis par les vibrations des cordes sur une guitare acoustique. La caisse se compose de la table d'harmonie (la face) et du dos (le fond), les deux parties étant séparées par des éclisses.

Choke : Voir "bend".

Circuit actif : Circuit qui comprend un dispositif destiné à augmenter le sustain ou qui dirige le son dans une seule direction. Avec ce type de système, qui comporte une alimentation par piles et un pré-amplificateur, le signal de sortie est très important.

Circuit passif : Avec les circuits à électronique passive (potentiomètres et boutons de tonalité), le courant continu (DC) ne passe que dans les circuits actifs qui sont complètement indépendants du système d'amplification.

Cocotte : Notes légères, sèches et rythmées jouées en pizzicato (technique de cordes pincées). Les rythmiques funk sont les plus friandes de cocottes.

Cordier : (tailpiece) Pièce située sur la table et où sont fixées les cordes. Selon les modèles, les cordes, passant à travers le cordier, peuvent être nouées ou bien retenues par des plots ou encore traverser le corps de la guitare.

Cutaway : Echancrure, simple ou double, permet à la main gauche d'aller plus près du manche, sur la touche, et d'accéder ainsi plus aisé¬ ment aux notes aiguës. La Gibson SG, par exemple, possède un double cutaway.

Da Capo : Terme musical signifiant qu'à certain endroit d'une chanson il faut revenir au début.

Degré : Dans une gamme position d'une note par rapport à la tonique. Exemple : dans l'échelle de DO, le 5eme degré est SOL.

Dièse : Signe d'altération utilisé pour relever d'un demi-ton une note naturelle.

Demi-caisse : Modèle de guitare électrique à caisse creuse, destiné à rendre le son moins électrique. Généralement les ouïes en "f" qui ornent la table sont souvent peintes. La plus illustre de ces guitares est assurément la Gibson ES335.

Distorsion : Effet de modification du son d'une guitare amplifiée par la saturation d'un des éléments du système. Le grain et la couleur du son ainsi altéré varie selon qu'il s'agit d'amplis à lampes ou à transistors. Les amplis les plus efficaces dans le genre sont Marshall et Mesa/Boogie.

Doigté : (fingering) C'est la façon dont il faut appliquer les doigts de la main gauche sur la touche. Sur les tablatures, le doigté est représenté par les chiffres 1, 2, 3 et 4 (respectivement l'index, le majeur, l'annulaire et l'auriculaire). Sur les partitions, ces chiffres sont cerclés. Enfin, pour la main droite, le doigté est représenté par la première lettre de chaque doigt .

Double bobinage : (humbucker) Le micro à double bobinage est destiné à atténuer les bruits de fond (tel que le claquement du médiator sur les cordes) et s'avère être beaucoup plus efficace que le micro à simple bobinage.

Eclisse : (side) Côté de la caisse de résonance qui consiste en une planche de bois incurvée qui sépare la table du dos.

Fondamentale : Note qui sert de base à un accord.

Flat-top : (table plate) Modèle de guitare dont la table d'harmonie est plane. Les guitares classiques, de même que la guitare folk sont des flat-top.

Frette : (fret) C'est le nom que l'on donne, à tort, aux barrettes de métal fixées sur la touche. En réalité, la frette est un fil de boyau enroulé autour du manche des premières guitares et des luths notamment.

Gamme : Série de sons ascendants ou descendants disposés à intervalles convenus.

Guitare rythmique : Guitare d'accompagnement qui suit le rythme d'un morceau.

Gain : Le rapport entre le signal d'entrée (guitare) et le signal de sortie (haut-parleur) est généralement linéaire et représenté sous la forme d'une ligne droite. Le gain est le coefficient de multiplication de chaque élément des signaux. Il peut être mesuré en décibels (dB).

Gauge : (calibre) Diamètre d'une corde, dont la mesure par convention est le pouce. Encore appelé "tirant" (heavy gauge pour gros tirant, light gauge pour faible tirant).

Glissé : (slide) Technique de la main gauche, qui consiste à lier deux notes par un effet de glissé.

Hammer-On : Liaison ascendante entre deux notes.

Harmonique : C'est d'abord un élément de la décomposition d'un son en fréquence ; mais c'est aussi une sonorité obtenue en effleurant légèrement à un endroit donné, appelé "noeud" ou "point nodal" (frettes 5, 7 et 12). On distingue les harmoniques naturelles, effectuées à la main gauche sur une corde à vide et les harmoniques artificielles, jouées à la main droite sur une corde frettée.

Humbucking : (double bobinage) Micro à double bobinage, plus efficace que les simple bobinage, et destiné à réduire les bruits de fonds.

Impédance : Mesure de résistance électrique. Les guitares électriques actuelles sont généralement équipées de circuits à forte impédance.

Intervalle : Distance qui sépare deux tons (seconde, tierce, quarte, quinte, sixte, septième etc...).

Jack : Prise électrique qui permet de raccorder une guitare à un amplificateur. De l'un à l'autre, il peut également relier des pédales d'effets. Sur les Les Paul, la prise se situe sur l'éclisse, tandis que sur les Fender elle se situe sur la table.

Jumbo : Modèle de guitare à table plate et dotée d'une caisse très large ; le terme s'applique également au tirant des cordes le plus gros.

Lead : Terme appliqué aux guitaristes "solo", par opposition aux guitaristes rythmiques.

Manche : (neck) Partie de la guitare qui prolonge la caisse et porte la touche ainsi que les mécaniques. Il existe trois types de manches: manche collé, manche vissé et manche transversal.

Mécaniques : (machine heads) Les mécaniques, placées sur la tête de manche, permettent de réduire ou d'augmenter la tension des cordes, donc, de descendre ou de monter la hauteur des notes (les plues connues sont les Grover et les Schaller).

Microphones : Il existe de grandes catégories de microphones. Les dynamiques, particulièrement adaptés pour les concerts et les condenseurs, surtout destinés aux enregistrements en studio. Distinguez également les microphones unidirectionnels et les multidirectionnels.

Médiator : Petit morceau, généralement de plastique, qui sert à frapper les cordes d'une guitare.

Mesure : Division du temps musical en unités égales, matérialisées sur la portée par des barres verticales dites barres de mesure.

Note bloquée : C'est une façon de bloquer avec le doigt ou la paume de la main une note pour étouffer sa résonance.

Octave : Intervalle de huit degrés. Jouer à l'octave consiste à reproduire la même note mais plus aigue (octave supérieure) ou plus grave (octave inférieure).

Open tuning : La méthode actuellement utilisée pour l'accordage de la guitare est la suivante. De haut en bas: MI-LA-RE-SOL-SI-MI. Cependant, il existe d'autres formes d'accordage, appelés "open tuning" (accord ouvert). Généralement, les open tuning permettent d'accéder, cordes à vide, à un accord parfait sur les six cordes.

Pentatonique : La gamme pentatonique (penta = cinq) est une des gammes les plus anciennes et les plus courantes (en particulier en Extrême-Orient). Elle est composée de cinq notes et se différencie de la gamme diatonique par l'absence de deux notes, la quatrième et la septième.

Pickguard : Plaque de protection, destinée à préserver le bois des attaques de cordes. Gibson fut l'une des premières sociétés à ajouter cette pièce à l'instrument.

Picking : (pincé) Technique de la main droite qui consiste à frapper ou à tirer une corde pour la faire sonner. Plus précisément, cette technique peut consister à replier le doigt sur lui-même après l'attaque de la corde. À ne pas confondre avec le finger picking (ou picking) qui consiste en un jeu de basses alternées, jouées au pouce.

Piezo : C'est le type de micro le plus populaire en ce qui concerne les guitares acoustiques. Mis au point par la société Ovation (souvent injustement appelé transducteur), le "Piezzo" est composé de cristaux spéciaux qui génèrent de l'énergie électrique par rapport à une action mécanique (vibrations des cordes ou de la caisse).

Pitch : Longueur de corde (Pitch pipe : diapason).

Pizzicato : Technique de la main droite qui consiste à étouffer les cordes afin d'obtenir un son plus percussif. Distinguez le pizzicato étouffé (main droite légèrement appliquée sur les cordes près du chevalet) et le pizzicato ouvert (main droite sur le chevalet).

Plectre : (plectrum) Médiator.

Pré-amplificateur : (pre-amp) La fonction du pré-ampli est d'enregistrer le signal résultant des vibrations des cordes et de l'amplifier sans modifier pour autant la couleur du son. Le pré-ampli est généralement doté d'un égaliseur et se place à la sortie de l'instrument.

Portée : Série de cinq lignes horizontales utilisées pour noter la musique.

Pull-Off : Liaison descendante entre deux notes.

Renversement : Il y a renversement d'accord, lorsque la note supérieure devient inférieure. Autrement dit, dans ce cas, quand la fondamentale n'est plus la basse.

Repère : (position marker) Incrustation de nacre, de bois ou de plastique placée à des endroits déterminés de la touche. Généralement, ces repères se trouvent à hauteur des frettes 3, 5, 7, 9, 12, 15, 17 et 19.

Riff : Thème principal de 2, 4 ou 8 mesures, joué rythmiquement ou mélodiquement, qui revient régulièrement sur une pièce rock (Satisfaction des Stones ou Smoke On The Water de Deep Purple).

Rosace : C'est une ouïe généralement ronde percée dans la table d'une guitare acoustique. Le terme s'applique également à la décoration de cette ouïe.

Silence : Interruption plus ou moins longue du son. Les expressions de silence sont représentées par des signes conventionnels.

Saturation : (cleeping) Phénomène de distorsion harmonique dû à la surcharge d'appareils électroniques tels les amplis ou les égaliseurs. Il peut également s'agir d'un phénomène délibéré provoqué par la saturation des étages de pré-amplification.

Sillet de tête : (nut) Généralement travaillé dans l'ivoire, l'os, le métal ou le plastique, cette pièce se situe au bord de la touche, avant la tête, et constitue l'extrémité de la longueur de corde vibrante.

Sillet de chevalet : (bridge saddle) Travaillé dans les mêmes matériaux, il est placé sur le chevalet et constitue la seconde extrémité de la longueur de corde vibrante.

Sustain : Durée de résonance naturelle après l'attaque de la corde. Il s'agit d'un des éléments qui permet de définir la qualité sonore d'une guitare.

Tablature : Notation musicale qui représente les cordes de la guitare et l'emplacement des doigts sur le manche.

Tempo : Vitesse d'exécution d'un morceau. Le tempo s'exprime en fonction d'une unité de temps de mesure.

Ton : Rapport des hauteurs entre deux notes conjointes correspondant à l'intervalle de seconde majeure. Le ton est lui même constitué de deux intervalles égaux nommés demi-tons.

Tonalité : Ensemble des relations entre les degrés hiérarchiques d'une échelle de sons ou d'une gamme par rapport à la tonique.

Tonique : Première note de la gamme du ton dans lequel est composé le morceau.

Tapping : (Two-handed-tapping) Technique qui consiste à jouer legato les deux mains sur la touche. Pour ce fait, la main droite exécute des coulés, complétant ainsi ceux, naturellement plus aisés, de la main gauche.

Tension : La tension des cordes est imputable aux mécaniques et induit directement la hauteur de la note. Lorsque deux cordes de masses différentes sont jouées, celle qui a la masse la plus importante vibrera à une fréquence plus lente et sonnera plus grave.

Transposition : C'est le fait de reproduire une même ligne mélodique ou une même pièce dans une autre tonalité. À ce titre, le capodastre est l'outil de la transposition.

Trille : Alternance rapide de deux notes conjointes.

Trémolo : Répétition rapide d'une note, donnant ainsi l'impression d'un gros sustain le terme s'applique aussi à un système électronique adapté sur certains amplificateurs et destiné à modifier le volume d'une note. Enfin, c'est l'appellation anglo-saxonne pour le vibrato.

Triolet : Groupes de trois notes de même valeur, reliées entre elles par un arc de cercle, surmonté du chiffre 3.

Truss-rod : (barre de réglage) Voir "Barre de tension".

Tun-O-Matic : Chevalet Gibson, intégralement réglable, mis au point en 1955 par Seth Lover et Ted McCarthy.

Vibrato : Technique qui consiste à faire onduler une note, au moyen de hammer-on et de pull-off légers et rapides. La même ondulation peut être obtenue à l'aide d'un bras mécanique (celui du vibrato) qui permet de modifier alternativement la tension des cordes.

Wah-wah : Effet permettant d'obtenir une sonorité proche de celle de la sourdine d'une trompette. Il consiste en réalité à modifier la fréquence centrale d'un égaliseur.

Whammy-bar : Bras de levier du vibrato.