Accueil Battle's guitar
la disposition du groupe




Pourquoi envisager plusieurs dispositions

Tout dépend évidemment du nombre de musiciens, de la composition du groupe et bien sûr de l'exercice, à savoir s'il s'agit d'une représentation publique, d'une participation à un tremplin rock, d'une répétition, ... Evidemment, la scène, elle-même a aussi son importance, de par ses dimensions, le fait qu'elle vous soit réservée ou non, du nombre de spectateurs, ...

Je vais donc vous donner les quelques tuyaux dont je dispose et qui pourraient éventuellement vous servir, sachant que l'expérience que j'ai en ce domaine se révèle plutôt faible et singulière.

Mettons-nous donc dans la configuration d'un groupe de rock assez standard, puisque la majorité des internautes de Battle's guitar jouant en groupe sont dans ce type de formation. Donc il s'agirait d'un groupe composé de guitares (dont la basse), batterie, clavier, chœurs, cuivres et chant.

La répétition

Dans la configuration d'une répétition, la meilleure disposition est de jouer "en rond", tous les membres faisant face à l'ensemble du groupe. En effet, il s'agit de privilégier la communication (visuelle, regards, gestuelle, dialogues) entre les différents musiciens, tout en ne disposant pas nécessairement des moyens de sonorisation mis en œuvre dans la configuration de scène.

Le danger, c'est justement de s'habituer à communiquer dans cette disposition, et donc de ne plus retrouver ses repères sur scène. Aussi, il faut veiller à changer la disposition et "défaire" le cercle afin de revenir dans une configuration frontale, linéaire, plus proche de la scène...

Il est indispensable de ne pas non plus lésiner sur les moyens mis en œuvre lors des répétitions, comme le fait de jouer sur un matériel différent de celui qui est utilisé sur scène. C'est le cas pour les plus fortunés d'entre nous, qui disposons d'un set de répétition et d'un set pour les grands jours... mais il est difficile de retomber sur les bons réglages d'effets par exemple si le set est différent. Utilisez donc les mêmes effets en répétition et sur scène, à moins de maîtriser les deux sets au même niveau technique.

Battle's guitar

Pour l'ampli, il est souvent souhaité répéter avec un dispositif plus light en puissance et en égalisation. Cependant, si vous utilisez le préampli et les distorsions de ce matériel, veillez à retrouver les mêmes réglages à fort volume, pour une utilisation de scène.

Enfin, côté accessoire, on dispose généralement de plus d'éléments en répétition que sur scène : qui va emporter son stand de guitare lors d'un tremplin rock où se succèdent 10 groupes ? Et pour les partitions, doit-on disposer d'un pupitre en live, ou bien doit-on bosser et connaître les morceaux par cœur parce que le gros pied noir posé devant, ça fait "moche" ?

Par  contre, il est souvent facile de changer une corde, régler sa guitare lors d'une répétition... ça l'est moins lorsque le public attend : donc les préparatifs sont différents et il faut rester vigilent !

Le retour n'existe pas (ou pratiquement pas) lors des répétitions. Pas de "bains de pied" ou de retour casque, c'est l'ampli qui envoie la "sauce" et le mix est réalisé par chacun, souvent au bon vouloir du batteur.

Aussi, respectez les autres membres, personne n'est là pour vous indiquer si vous êtes trop fort par rapport à un autre instrument, ni si certaines fréquences ne passent pas ou bien passent trop ! Ecoutez-vous jouer, et écoutez les autres, puis donnez aussi votre avis. Le jeu en groupe, c'est aussi un échange, surtout en répétition !

Essayez de respecter la disposition particulière de la basse et de la batterie (généralement, les deux sont côte à côte) et de manière évidente, même lors des répétitions, essayez de tenir compte de votre rôle dans le groupe :

Jouez si possible debout ! C'est dingue le nombre de musiciens qui s'habituent à jouer assis, et se sentent mal à l'aise ensuite lorsqu'il s'agit de bouger et quitter son tabouret pour animer un show... Une sangle, ça ne coûte pas beaucoup, les guitares sont généralement équipées d'attaches pour les courroies... Et l'équilibre de l'instrument s'en retrouve que meilleur.

Les "ronflettes" : lors des répétitions, l'éclairage particulier, les prises de terre, la proximité d'autres instruments, etc... tout peut générer des interférences. Jean-Pierre Bourgeois recommande l'utilisation d'une "triplette", multiprise composée de deux prises de terre en vis-à-vis et d'une prise standard en dessous, car le courant alternatif passe en opposition (le neutre à la phase et la phase au neutre) dans ce type de prise. Si un bruit parasite est présent lorsque l'ampli est branché sur l'une des deux prises de terre, il peut disparaître si on  branche la fiche sur l'autre prise (en face)...

Personnellement, j'utilise un onduleur informatique qui agit comme un filtre (anciennement, un stabilisateur que nos grands-parents posaient sous les télés) et compense les faiblesses et hausses de tension, en absorbant les variations électriques. Il existe un modèle de prise parafoudre et/ou antiparasite (ça vaut 10,00 € maximum) qui apporte aussi une sécurité en cas de surtension (orage, charge électrique liée à la consommation par les instruments de musique, ... ça "tire" malgré tout !) et qui évite efficacement quelques ronflettes.

Battle's guitar

Emportez avec vous :

Si vous entreposez du matériel, ou si vous le laissez sur place, il est nécessaire de respecter quelques règles de bon sens, afin de ne pas s'exposer à des dysfonctionnements liés à l'usure  du climat :

Ces conseils n'engagent que moi, la liste (qui est loin d'être exhaustive) est destinée à penser à de petits trucs qui facilitent la vie...

La scène

Le tout est de se retrouver aussi à l'aise que lors des répétitions, avec en plus le besoin d'animer, de bouger de danser peut-être ! En gros, ajouter tous les aspects du jeu scénique (costumes, éclairages, chorégraphies, mises en scène, ...) avec du matériel différent de celui des répétitions et donc par conséquent qui vous est moins "familier".

Battle's guitar

Si vous êtes chanteur et guitariste, n'oubliez pas que vous devez plus particulièrement être mis en avant (je ne parle pas des chœurs). Un dispositif spécifique est souvent bienvenu :

Si vous assurez quelques parties solos, il est aussi souvent bien vu que vous puissiez vous mettre en avant, et assurer un complément visuel au show : le système sans-fil est bien sûr l'idéal, mais encore faut-il le maîtriser correctement, car il modifie parfois considérablement le signal d'entrée et les effets basés sur le GAIN de l'instrument (harmoniques, larsen, ...) sont maîtrisés de manière différente.

Conservez des repères pratiques, comme la possibilité de rester à proximité de la basse ou de la batterie afin d'être calé sur le tempo, et de faciliter la communication avec ces instruments clés.

La communication visuelle sur scène est très importante, tout comme en répétition, particulièrement pour le duo composé par la basse et la batterie. Il est d'usage que le bassiste se positionne du coté du charley et de la caisse claire puisque le batteur passe la plus grande partie de son temps à regarder dans cette direction. Donc, dans la majorité des cas, le batteur sera droitier, et le bassiste sera à droite du batteur (pour le public). Pensez à "équilibrer" la disposition de scène, car rapidement, ces deux musiciens occupent le centre (parfois le batteur est au centre, surélevé par une petite estrade) de l'espace.

Le clavier dispose de moins de mobilité que le guitariste. Il est en plus très souvent assis, et caché par ses instruments... C'est en quelque sorte le veinard de l'équipe, car en plus du siège, il peut disposer de partitions et d'une bouteille d'eau pas loin !

Veillez enfin a pouvoir piloter vos effets facilement, notamment tous les effets basés sur des pédales de progression ou d'expression, comme les wha-wha ou pédales de volume, mais aussi ceux liés aux changements de son, comme l'activation de la disto, ... Il faut penser que les effets tels que la réverbération, l'écho, les delays, ou même les chorus, flanger et phaser existent aussi sur la console de mixage, et peuvent être gérés par l'ingénieur du son s'ils ne sont pas trop marqués ou caractéristiques.

Le fait de disposer, dans beaucoup de cas, de la possibilité d'une personne dédiée au réglage et mixage du son, c'est probablement un luxe, mais c'est surtout bénéficier d'un avis musical supplémentaire quant au son d'ensemble du groupe. La balance, comme la connaissance des morceaux joués est indispensable, les ingénieurs du son devraient d'ailleurs si possible suivre le groupe plus souvent qu'il ne peuvent le faire, pour être plus au courant de la manière dont vous interprétez chacun des morceaux.

Certains groupes gèrent un book permettant de noter tous les changements, les réglages d'effets, les arrangements de chacun des morceaux, afin d'en constituer un repère écrit pour l'ensemble des musiciens, avant tout, mais aussi comme support et complément d'information destiné aux éventuels ingénieurs du son qui ne connaîtraient pas le groupe.

La balance, et de manière générale, l'ensemble du mixage qui va en découler, constitue une étape importante dans la prestation. Notamment si vous ou votre groupe apportez une importance particulière au rendu musical. Respectez l'avis de l'ingénieur du son, écoutez ses conseils et faites lui confiance dans la mesure où il contribue probablement à de nombreux mixages depuis un certain temps.

Lors de la "balance", jouez un morceau caractérisant le mieux l'ensemble de votre répertoire afin de minimiser le temps passé, dans la mesure où bien souvent, elle est bâclée à votre goût ! Jouez ni plus fort, ni moins fort que d'habitude, soyez sincère et vous-mêmes et concentrez-vous sur le son, afin de formuler les suggestions les plus objectives à l'ingénieur du son.

Un essai individuel précède généralement la balance. Il est inutile de passer en revue l'ensemble de vos effets, dans la mesure où là encore, le temps est souvent compté. À vous d'équilibrer correctement le volume sonore de vos effets afin de se rapprocher de la réalité. De toute façon, au mixage, tout ce qui est trop faible ou trop fort sera corrigé. Dans le cas d'un contexte sans mixage, ou en tout cas avec des moyens différents, où l'on ne passe que les voix par la sono (dans les bars par exemple), utilisez votre propre moyen de contrôle, comme une pédale de volume, mais n'en abusez pas !

N'oubliez pas que votre son est traité avant le passage en façade. Si vous avez tendance à jouer "un peu faiblard" pour masquer le bruit de son de votre ampli, il est possible que l'ingé son ne puisse pas tout corriger en terme de compression, réducteur de bruits, ... Aussi, convenez avec lui d'un réglage d'ampli particulier, dans la mesure ni lui ni vous ne souhaitez amplifier les bruits parasites dégagés par le matériel.

Battle's guitar

La prise de son est délicate, car elle peut considérablement changer le son qui sort de votre ampli. Il existe de toute façon 3 configurations possibles :

Les retours changent la vie : il faut s'habituer à entendre d'autres instruments, à ne pas s'entendre comme on le souhaite dans certains cas, à bénéficier d'un son mixé dans d'autres cas... c'est de toute façon un exercice bien particulier réservé aux ingénieurs du son encore une fois.

Battle's guitar

Retenez encore une fois l'évidence, que le son sur scène ne peut être celui qui est "envoyé en façade", et que c'est le boulot des l'ingénieur du son que de vous fournir le retour chant, instrument à l'endroit attendu, tout en maîtrisant "l'accroche", le larsen, etc...

L'éclairage est également particulier sur scène : en effet, il est évidemment différent des néons du local de répétitions, et permet probablement au public de vous voir, et non à vous de voir le public. Tout est plus difficile dans ces conditions, et il est utile de se familiariser avec les environnements sombres pour s'adapter plus simplement aux conditions du live. Si vous optez pour jouer sans partitions, c'est déjà un point de moins stressant que de savoir que l'éclairage de votre pupitre n'aura pas à être pris en compte !

Pensez à mettre des médiators à portée, pas loin, sur un pied de micro avec un support caoutchouc, scotché à la guitare... Il faut que ce soit plus accessible en cas de chute, perte, glisse. Conservez-en également  dans la poche où peuvent résider un slide, un harmonica, ou tout autre accessoire qui ne nécessite pas une utilisation immédiate.

La liste des morceaux doit être scotchée au sol, et reproduite plusieurs fois afin d'être accessible. Dans une pochette plastique, c'est plus prudent au cas où du liquide atteindrait la scène (c'est plus souvent qu'on ne le soupçonne !).

Pensez à une bâche (type bâche pour protection des automobiles, en 4m x 4m) afin de couvrir votre matériel, les effets, la guitare, l'ampli, ... en cas de pluie, si vous jouez en extérieur. On ne sait jamais, ce n'est pas la place que ça va prendre, et les dysfonctionnements électriques sont toujours très complexes à gérer. Prenez un rouleau de papier absorbant pas loin afin de pouvoir "éponger" le tout en cas de problème.

Au sol, comme sur les pieds de micro, attachez les câbles afin de garantir leur stabilité. Il faut alors disposer soit de ruban adhésif d'emballage (bien large et facile à enlever), soit de bandes velcro réutilisables.

Achetez un accordeur visible dans des lieux sombres avec un rétro éclairage ou un système de LED, ... C'est très utile backstage dans des moments critiques.

Essayez de camoufler le matériel entreposé à l'arrière de la scène à l'aide de draps noirs afin de le dissimuler un peu et ne plus être pris par l'éclairage (attention à ne pas boucher les trous d'aération ou de ventilation, ainsi que les prises de courant pour éviter les surchauffes !).

Evitez de parler entre les morceaux, et de jouer le set de manière linéaire, sans laisser de "blancs", car le show donne vraiment l'impression d'être plus rodé...

L'enregistrement de la prestation sur scène est très souvent possible dans la mesure où les tables de mixage disposent de nombreuses sorties... N'hésitez pas à demander à l'ingénieur du son de produire l'enregistrement, même partiel, du concert, juste pour avoir une idée. Souvent, ils disposent du matériel adéquat, mais vous pouvez aussi amener une platine cassettes, un minidisque, un enregistreur direct-to-disk ou MP3.

Si la qualité n'est pas au rendez-vous, il est toujours bon de s'écouter et de conserver une trace de sa prestation afin de pouvoir corriger ses défauts.

Battle's guitar

Côté instrument, procédez à un entretien de votre matériel, notamment la guitare, avant le concert. Procédez au contrôle de l'état des différents éléments :

Evidemment, jouer sur un instrument propre, accordé et correctement réglé vous mettra à l'aise et permettra de "mieux présenter". N'oubliez pas que vous faites votre show !