Accueil Battle's guitar
le fonctionnement du groupe




La vie "en groupe"

La vie d'un groupe de musique implique un certain nombre de soucis, de tâches, de travaux, une organisation générale, des rapports entre les personnes. Si généralement le groupe démarre sur une envie commune de jouer de la musique ensemble, inévitablement ces questions surgissent et doivent trouver leurs solutions sous peine de voir l'aventure se terminer rapidement.

Il va donc falloir, comme dans tout groupe humain, discuter, négocier, s'organiser, se répartir les tâches, etc... Moins il y a de cerveaux, plus l'entente sera facile. De ce fait, on constate souvent qu'un groupe est composé de deux membres (souvent compositeurs, arrangeurs, et multi-instrumentistes) et de musiciens accompagnateurs.

Battle's guitar

Un musicien professionnel... et heureux tout seul, sans prise de tête avec les autres membres du "groupe" !

J'identifie quelques aspects principaux sur lesquels ce travail doit être fait :

Les aspects purement musicaux

Il n'y a pas de surprise : si on veut que le groupe avance musicalement, il faut de l'organisation, de la méthode. Même les meilleurs musiciens du monde, sans cela, n'iront pas très loin. J'ai souvent constaté, dans divers groupes connus et reconnus, que les personnes qui structurent le groupe, qui assurent l'animation, ne sont pas forcément les meilleurs musiciens, mais les meilleurs rassembleurs et organisateurs.

Rythme et durée des répétitions :

Les différents types de répet : il est utile de distinguer plusieurs types de répets : les répets de création, durant lesquelles vous élaborez des morceaux, des répets destinées à rôder des morceaux, et des répets destinées à enchaîner le répertoire. Chaque type de répet se déroule d'une manière spécifique pour être efficace :

Battle's guitar

La répétition, moment d'engueulades et de bonheurs !

Une répet se prépare :

Battle's guitar

Un "guitar tech" est un membre du groupe, comme les roadies, les techniciens son et lumières, ... et les zicos

Faut-il un leader musical ?

Les aspects administratifs

Les tâches administratives à prendre en charge dans le cadre d'un groupe sont décrites ci-dessous. Il reste tout de même la question de savoir "qui fait quoi" au sein du groupe. Tout cela représente en effet pas mal de travail dès lors que le groupe tourne un peu.

Il est donc conseillé de se répartir les tâches de la manière la plus logique possible : gestion des contrats, promotion, et suivi des finances générales sont trois aspects qui peuvent être répartis entre 3 personnes différentes sans trop de risques.

S'il y a dans le groupe des professionnels et des amateurs, il peut être logique de confier aux professionnels plus de travail qu'aux amateurs, ce qui se justifiera si ceux-ci gagnent plus que les amateurs lors des concerts. Mais cet arrangement est évidemment à discuter ensemble.

Dès que l'on sort de la simple pratique "plaisir", et en particulier dès que l'on souhaite exercer professionnellement ou se produire en spectacle (même bénévolement) , apparaissent des problèmes administratifs innombrables et souvent rebutants.

Il faut en particulier se mettre au clair sur deux familles d'aspects :

Attention, dans ce domaine les choses évoluent très rapidement, si vous cherchez des renseignements très pointus mieux vaut vous adresser à votre ASSEDIC ou à l'ANPE (pour les intermittents du spectacle) ou à une boite d'aide aux organisateurs. Le site de la SACEM informe également de l'ensemble de ces points...

Les aspects purement humains

Un groupe est un ensemble de personnes, avec leurs potentiels, leurs richesses, leurs faiblesses. Comprendre tout ça ne donnera pas forcément la solution pour que tout baigne de façon idyllique, mais ça pourra aider...

Voici quelques pistes de réflexion, mais hélas pas beaucoup de solutions, à vous de les inventer ensemble selon votre situation.

Les différentes motivations des membres du groupe : Pourquoi est-on membre d'un groupe ? Les motivations peuvent être extraordinairement diversifiées. En voici quelques-unes couramment rencontrées :

Battle's guitar Battle's guitar

Mettez un peu du votre, les gars !

Les différences de possibilités individuelles : à côté de la motivation, qui est ce qu'on veut donner, il y a ce qu'on peut donner. Là encore les différences peuvent être importantes au sein d'un même groupe :

Ce qu'engendrent ces différences : les différences de motivation et de possibilités engendrent évidemment des différences de comportements, durant les répets, à la maison, durant les concerts, etc... Tout ça ne va pas sans heurts. Il est ultra classique de constater, au minimum des discussions permanentes, au maximum des tensions fortes voire des séparations brutales, entre les personnes qui ont des motivations opposées.

Pas de solution miracle pour éviter que ces différences ne dégénèrent. Il faut essayer souvent d'en causer, de chercher les compromis possibles. Les différences apportent d'ailleurs également des ouvertures : les plus motivés tirent le groupe vers le haut, les plus "cool" apportent la dimension plaisir, etc... Il y a également, au sein d'un groupe de la place pour les meilleurs et les moins bons, lire à ce sujet la "réflexion sur le niveau".

Il est rare qu'un groupe soit réellement "équilibré" au niveau humain, c'est à dire que chacun soit bien à sa place avec ses envies et ses possibilités. Mais lorsque ça arrive, il faut le préserver à tout prix, même si ça demande un peu de travail supplémentaire.

Comment concilier au sein d'un même groupe des personnes de niveaux techniques très différents ?

Ce cas de figure très fréquent est un réel problème s'il y a également des différences de motivation : si les personnes les moins avancées techniquement sont aussi celles qui n'ont pas envie de travailler chez elles, ni de faire une musique de qualité, dur dur.

Il y a, me semble t-il, deux familles de possibilités qui permettent de mélanger les niveaux : les moins bons musiciens compensent par d'autres qualités. Il existe plein de qualités individuelles qui peuvent venir compenser largement le manque de niveau technique au sein d'un groupe, pour le fonctionnement général du groupe ou pour la scène. En voici quelques-unes :

Adapter certaines parties musicales aux différents niveaux : quel que soit le morceau, il est toujours possible d'inventer des interventions musicales qui seront à la fois très faciles et utiles à la qualité musicale générale. Cela impliquera généralement que quelqu'un de "bon" prenne ça en charge et prépare le travail pour les moins bons.

Battle's guitar

Il y a cependant tout de même une exigence de niveau minimum vital sous lequel il n'est pas possible d'intégrer des personnes dans un groupe. Chacun doit en particulier :

À ces deux conditions, il peut y en avoir pour tout le monde !

La question de la sono

La question de la sonorisation d'un groupe est toujours délicate, et à mon goût ne présente pas de solution simple. Voici quelques-unes des questions qui se posent rapidement à tout groupe qui veut se produire.

Faut-il se sonoriser ? C'est la première question, et probablement la plus simple. Sa réponse dépend de plusieurs éléments :

Battle's guitar

Faut-il posséder sa propre sono ? Posséder sa propre sono présente un avantage majeur : le groupe est autonome : il vient avec sa musique et sa sono, c'est donc une prestation complète, "clé en main". Plein de petits organisateurs de spectacle ne savent pas où trouver une sono, ne veulent pas s'embêter avec ce genre de détail. En posséder une est donc un atout.

Cela présente aussi des inconvénients majeurs :

Faut-il se sonoriser soi-même ou se faire sonoriser ? Se faire sonoriser signifie que le groupe n'apporte pas de sono, mais que l'organisateur paie un sonorisateur pour monter une sono et la régler en fonction du groupe. Les avantages sont importants :

Reste l'inconvénient : c'est plus cher pour l'organisateur. Parfois il ne pourra pas payer un sonorisateur, et s'il peut, il restera généralement au final moins de sous pour les musiciens.

Alors, comment faire ? Pas de solution simple, donc. Après avoir tourné la question dans des tas de groupes très différents, voici la démarche que j'utilise :

Une petite sono, c'est quoi ? Pour se sonoriser soi-même, à de petites occasions, la sono "ultra minimale" comporte :

On ne peut pas faire avec moins, et ça reste sommaire. Très vite, il faudra ajouter un système de retours sous peine de mal jouer... Et puis, s'il y a un peu de sous, les éléments suivants apporteront un peu de qualité supplémentaire :

Mais tout ça demande un peu plus de temps de prise en main, là je ne suis vraiment pas spécialiste, consultez par exemple le site de www.ziggysono.com

Les aspects financiers

Voici une manière de procéder à la répartition des sous d'un concert au sein d'un groupe, qui essaie de prendre en compte tous les besoins présents et futurs.