Accueil Battle's guitar
méfiez-vous des avis, bancs d'essai, etc...




Le maître mot, c'est la méfiance, notamment vis-à-vis des conseils promulgués sur Internet, dans les magazines ou même dans les magasins. En effet, on se rend vite compte, à ses dépends (malheureusement), que les conseils étaient quelque peu "orientés", que les conseilleurs ne faisaient rien gratuitement.

De là à se retrancher derrière un avis, il vaut certainement mieux forger le sien, notamment lorsqu'il s'agit d'investir par ailleurs, des sommes d'argent qui se veulent conséquentes (hé, oui, la musique, ça vaut cher). Je ne saurais vous recommander que de vous retrancher derrière des avis de manière objective. Attention, pas les avis, objectifs, mais la manière.

Car l'avez-vous remarqué, les avis sont souvent très positifs, ou alors au contraire, très négatifs, mais peu nuancés entre les deux ? Evitez les sites où les notes se répartissent entre quelques 1/5 et une majorité de 4/5 ou 5/5... d'autant que ces essais stériles sur une pédale ou un effet déjà acquis, c'est assez peu objectif.

Lorsque vous sortez de la salle de cinéma, au prix où est projeté un film, vous n'êtes rarement partagé dans vos impressions : ou bien le film a plu et vous êtes encore dans l'ambiance, ou bien c'est un navet et vous êtes sorti de la salle avant la fin. Cependant, s'il vous fallait noter, ce serait la note max ou mini, mais pas nécessairement entre les deux.

On est dans le même cas de figure : vous avez économisé 6 mois pour acheter une pédale en provenance d'un distributeur pas cher d'Allemagne, et sur laquelle vous n'avez lu ou entendu que du bien. Vous l'avez essayé, mais pas encore à fond, pas dans tous les contextes. Cette pédale peut avoir un tout autre comportement avec un autre ampli, une autre guitare ou un autre type de jeu.

Mais une irrépressible envie de témoigner vous habite, et une fois votre mot de passe retrouvé, vous souhaitez laisser un avis, d'abord pour être un des premiers à le faire, mais aussi par besoin de tout raconter (syndrome du facebookinus debilus). Allez-vous donner, à cet instant, un avis objectif ? Non. Ce sera : "super pédale, réglages simples, pas besoin de lire la doc" (pour la compréhension de tous, j'enlève les fautes d'orthographe, les smileys et les abréviations sms !).

Dans les faits, ladite pédale sera revendue deux mois plus tard sur leboncoin.fr pour 60 % du prix d'acquisition, avec le même avis objectif en commentaire. En réalité, elle vous aura déçu, vous n'en exploitiez pas 1/3 des fonctionnalités, il fallait lire la doc pour connaître les subtilités d'utilisation et... elle ne vous fait plus de l'œil comme avant car vous louchez déjà vers un autre modèle.

Je me méfie donc des avis trop vite postés après la sortie de l'instrument ou de l'effet ou encore l'accessoire. Là encore, les avis sur les médiators, les sangles ou les stands et housses de protection, je suis assez sceptique du fait qu'ils ne remplissent pas leur office. Du moins, je ne comprendrai pas une note mitigée du type 3/5.

Pour les guitares, les avis sont aussi peu objectifs. Le gars qui passe d'une Cort acquise 250 € à une Fender qui en vaut 1200 €, là encore, il ne peut réellement faire preuve d'objectivité. Même si, sacrilège, il risque de remplacer le micro chevalet par un gros double bobinage surpuissant sur une Fender USA et poster par la même occasion, un avis sur le micro.

Attention, je généralise, mais je dirai que ces sites regorgeant d'avis sont à prendre avec des pincettes. Des avis d'avisés, je n'en lis pas des tonnes. J'avoue me rendre sur ces pages pour forger mon opinion, fonder mon propre avis, mais je reconnais que leur influence est assez faible.

Il existe d'autres cas de figure où les avis sont parfois plus pertinents, ou encore le recul que l'on va prendre risque d'apporter un décalage certain. Je consulte aussi les forums américains ou canadiens (c'est parfois en français, c'est plus compréhensible), et là, je constate que l'engouement est "différé" car le produit ne sort pas en même temps dans ces pays et que les avis sont partagés.

En plus, je ne connais pas bien les mentalités nord-américaines, mais il semble que les utilisateurs qui postent un avis sont moins "adolescents" que ceux postés en France. On n'exprime pas le même recul sur une pédale de disto à 15 et à 45 ans... Il n'y a pas autant d'abréviations incompréhensibles (mais autant de smileys) et les posts sont, à mon sens, assez objectifs.

On sent, sur Harmony Central et autres références, que les utilisateurs ont un background qui leur permet d'écrire un avis. Tant qu'il semble qu'en France tout soit autorisé, la liberté d'expression tournant trop souvent au "grand n'importe quoi". Peut-être que là-bas tu prends un procès si tu racontes que Line6 c'est caca...

Dans tous les cas, l'objectivité des avis nord-américains est culturellement plus riche. Que le mec soit dans le pays du métal ou de la country, il sait triturer ses 6 cordes pour de bon, et ça se ressent bien plus que dans nos belles campagnes (on ne sait pas la chance qu'on a de vivre ici !).

Après les avis, il y a les bancs d'essai. Ce sont des guitaristes / webmasters à qui on prête du matos quelques jours pour l'essayer, en faire une vidéo, ou raconter ce qu'ils en pensent. Si le matos doit être retourné au distributeur dans la même semaine, c'est déjà un miracle : autant dire que comme pour tout, ça leur est prêté pour une très courte durée, le matos étant attendu pour un autre banc d'essai concurrent.

Comment, avec cette pression, faire preuve d'objectivité, en essayant à la va vite un matos. Quand il est essayé, parce que bien souvent, j'ai l'impression de lire un copier/coller, une traduction d'un banc d'essai concurrent. On a bien ça dans les catalogues en ligne : le descriptif est celui communiqué par le constructeur ou le distributeur pour l'ensemble des sites marchands.

Mais si pour un site de vente par correspondance, on comprend bien que le banc d'essai soit flatteur, il faut aussi comprendre que pour un magazine, un banc d'essai se monnaie au prix d'un encart publicitaire et qu'il serait mauvais ton de dire du mal du matos pour lequel on nous a fait un chèque.

Battle's guitar

Là encore, le manque d'objectivité est flagrant ! Alors vous me direz, à l'heure de l'ultra communication, certains bancs d'essai sont ponctués de vidéos. YouTube aussi. Il faut savoir que bien souvent le matos utilisé, les conditions de mixage son, de tournage sont aussi bâclées et que le matos testé sera systématiquement flatté, parce que tout ça, ça coûte ma p'tite dame.

Et là encore, je conçois qu'on puisse se faire une idée d'un son quand un autre joue et tourne les boutons, mais je reste assez prudent sur ces tests de matos, notamment parce que j'ai pas toujours la LesPaul et le Mesa Boogie de l'essayeur derrière, parce que mon ampli ne fait que 15 watts et pas 100, ... et que mon oreille ne perçoit pas ce que retranscrivent les excellents micros des régies d'enregistrement.

Bien sûr, j'écarte le banc d'essai du gars qui chez lui a samplé ses guitares et amplificateurs et compare deux pédales, la sienne et celle de son voisin, dans une vidéo "tournée" depuis son iPhone. On voit le gars en surexposition ou en contre-jour presser des pédales en chaussette de tennis presque-blanches, et le rendu est celui du son d'un dictaphone écouté à 20 mètres avec deux entonnoirs dans les oreilles (ce qui ne permet généralement pas de se faire une idée) !

Après avoir été influencés par ces avis et bancs d'essai, vous avez parfois un très vieux mais très bon réflexe, celui d'essayer le matos concerné. Là vous vous rendez dans une boutique et le vendeur vous servira un discours proportionnellement flatteur à l'état de son stock conjugué aux facilités de commandes qu'il a avec le distributeur. N'y voyez pas là une critique répétée...

Comment un gars qui gagne à peine sa vie en vendant du matos de guitare peut être objectif en vous donnant un avis sur un matos qu'il n'a pas en stock ? Il va vous orienter nécessairement vers un truc analogue qu'il a en magasin. Dès fois, l'alternative peut s'avérer encore plus intéressante. Mais ce n'est sûrement pas grâce au vendeur.

Idem, si le matos en question est une pédale à 50 € et qu'il va mettre 3 mois à être livré parce que, raison éternelle et ô combien prétextée, "il est en litige avec son fournisseur", là encore le vendeur va manquer d'objectivité. Il vous dira que le matos recherché, on ne le trouve pas, qu'ils assurent mal le service après-vente, ...

Si par chance, dans les 20 % des cas, le matos devant être essayé est bien en stock dans le magasin, alors vous pourrez l'essayer. Mais il faudra user de tant de ruse pour se débarrasser du vendeur accroché à votre mollet tel un caniche en rut pour vous vendre le modèle plus cher lui aussi en stock. Il prétextera (mentira) que ça sonne mieux, que MacHinchose l'utilise dans son pedalboard, ...

De toute façon, les vendeurs qui savent ce qui sonne et ce qui ne sonne pas, il y en a de moins en moins. C'est la pénurie de musiciens, tous remplacés par des gars qui ont raté la prépa de la Haute Ecole de Commerce. Ils ont tous une formation force de vente et savent systématiquement jouer de l'accordéon ou de la batterie, mais pas de la guitare... Enfin, le peu de poils au menton et le lait sortant de leur nez en le pressant vous ont probablement conforté dans leur inexpérience.

Alors à quel Saint se vouer ? Mystère. Il est vain de penser que les bons conseils sont gratuits et immédiats. D'abord, un gars qui vous donne une note sur un matériel, c'est juste un gars qui vous fait part de son avis. La couleur pourrait plaire à Paris Hilton, que ça ne changerait pas la manière dont vous devriez aborder votre futur achat.

Mais il faut prendre le temps de noter cet avis, et surtout d'en consulter d'autres. Je sais bien que quand on a réussi à réunir la somme nécessaire, on n'a envie que d'une chose, de littéralement cramer ce pécule de manière très impulsive voire compulsive pour le matériel qui vous a fait de l'œil ! Mais est-ce bien raisonnable ?

Si la réponse est "non", vous avez réellement l'esprit Rock'n Roll, mais ça vous perdra... Il faudra repasser par des essais, sur votre matos, avec vos mains, vos pieds et vos oreilles, dans les contextes de jeu que vous pratiquez régulièrement (cours, répétitions, scène, Stade de France, ...) pour effectivement vous faire une idée.

Et malheureusement il existe peu d'âmes charitables pour vous prêter un peu de matos afin de forger votre avis et vous aider dans votre achat. Hormis en magasin, c'est peu probable de pouvoir essayer un truc comme ça. Et même sur les gears des potes, il sera difficile d'arracher une guitare des mains, un module du pedalboard, un ampli du sol, car les copains ne sont pas tous prêteurs (ils sont comme Scrat avec sa noisette dans l'Âge de Glace).

Votre seul recours est, dès que vous avez réellement forgé votre avis (et il faut plusieurs nuits pour avoir suffisamment de recul dans sa réflexion) de compter un budget légèrement supérieur à votre achat de manière à pouvoir retourner un produit commandé en VPC. Ce n'est bien sûr pas envisageable pour des consommables (cordes, médiators) ou des matériels trop lourds (amplis, caisson de baffles).

Pour un effet ou une pédale voire une guitare, la possibilité de retourner à moindre coût (c'est à vos frais) le colis reçu est totalement légal. Vous avez 7 jours de rétractation selon la loi, donc le temps de bien jongler avec les délais d'appro, la possibilité de caler la date de réception avec celle d'une répétition, histoire de vous faire un avis constructif sur le matériel demandé.

Alors bien sûr, tout cela n'est valable que pour du neuf. Je ne prends aucun engagement pour l'occasion, mais en règle générale, une pédale sur leboncoin.fr ou eBay, ça se revend aussi particulièrement bien au bout de quelques semaines à condition d'en faire un bon prix.

Car c'est un tout autre mode d'approche du matériel qu'est la perspective d'achat du vintage ou de l'occasion. Evidemment, il y a le fait de ne pas savoir sur quoi on va tomber, mais là encore, le risque est moindre sur un module d'effet, une distorsion, que sur une guitare... Bien que les arnaques abondent et que les TS9 et DS1 soi-disant modifiées selon les kits Robert Keeley foisonnent sur le marché.

Allez attaquer en justice un particulier peu scrupuleux qui vous a servi un descriptif sur gonflé de son matériel pour en faire un meilleur prix. C'est bien souvent non réglementé et vous seriez perdant dans l'affaire. Si l'on peut se retourner vers un magasin, facture à l'appui, il n'en est rien sur le marché des matériels d'occasion vendus de particulier à particulier.

Vous pouvez toutefois vous faire une très bonne idée du matériel, quitte à le revendre par la suite, le conserver, ou encore, j'ai vu faire ça, revendre et racheter le même équipement neuf afin de disposer d'une garantie sur un matériel souhaité.

Mais tout ceci ne concerne que l'occasion, mais pas le vintage. La cote attribuée aux bonnes guitares de plus de 20 ou 30 ans est vertigineuse. Un col hors catégorie s'il s'agit bien là de côte ! Car on ne sait réellement plus à quel avis se référer. Payer 5000 € une guitare qui, sur le marché, était autour de 600 € seulement 30 ans auparavant, c'est une exagération que j'explique difficilement.

Je comprends que les bois des anciens instruments soient meilleurs, qu'ils aient été sélectionnés avec un autre soin que pour les guitares actuelles dont la fabrication est bien souvent délocalisée. Je reconnais qu'un bois a besoin de vieillir, de sécher encore pour donner ce cachet particulier de vintage, et ces sonorités tellement propres, conformes à l'instrument d'origine mais embellies encore davantage.

Mais les prix ne justifient pas cette rareté, ce côté précieux de l'instrument. Je dispose d'une guitare de ce type, sans pour autant la considérer "vieille", au contraire, les sonorités me semblent si modernes. Et je n'envisage pas de la vendre, même à ce prix là, parce qu'elle est l'instrument qui me correspond.

Je ne comprends pas cet engouement pour l'ancien, comme celui pour les tacots, dans le sens où il brasse de telles sommes. Que l'instrument ait des qualités intrinsèques supérieurs à la production actuelle, soit. Qu'il ait appartenu à un artiste, soit. Qu'il soit rare et plus produit, ça passe encore. Mais que le prix à payer pour ça soit si élevé, non.

D'autant qu'il y a peu de moyens de comparaison. A moins d'être collectionneur de ce type d'instruments et d'avoir alors, de fait, des éléments de comparaison sur les plans sonores comme sur les bois, la fabrication, il n'est pas possible pour un non initié, de se diriger dans le monde enfumé du vintage.

En contrepartie, les avis de ces amateurs, collectionneurs, sont généralement pertinents. Désenclavés des principes commerciaux, publicitaires et tendanciels (la mode, ça ne se discute pas !), les amateurs de Fender Stratocaster vintage savent réellement apprécier un modèle plus récent en magasin (jamais sur le papier).

S'ils expriment des faiblesses dans la lutherie, la qualité des matériaux, ils ont aussi parfois une référence à l'électronique d'une guitare qui a quelque peu évolué ces dernières années. Les forts niveaux de sortie des micros équipant les dernières moutures, n'ont en rapport aucun élément dans le vintage par exemple.

Mais généralement, ces rares connaisseurs vivent loin des bancs d'essai et comparatifs, regardent cette petite agitation d'en haut, et ne se positionnent que très peu pour donner leur avis. Les Sages se comptent également sur les doigts de la main d'E.T. (ou de quelques unes des mains d'E.T. !) dans nos contrées, la plupart des instruments de cette notoriété étant possédés par de richissimes étrangers (culturellement, ils sont plus musiciens les étrangers !).

Reste à vous faire une idée sur les conseils prodigués sur mon site... Vous ne verrez jamais, j'espère, rien du type de notation ou évaluation d'un matériel. Si jamais je vous clame qu'il est bon de posséder une TubeKing TK-999HT, c'est surtout parce que j'ai eu un coup de cœur sur cette pédale, mais dans tous les cas, je l'ai payée, conservée et que je continue à l'aimer, en sachant qu'elle pourrait très bien ne pas vous convenir...

S'il est possible de prodiguer de bons conseils, il est aussi important de savoir prendre le recul nécessaire pour prodiguer ces mêmes conseils. Ma démarche altruiste de guide dans les achats est plus orientée dans le sens de la collaboration gratuite que dans l'influence et la pression rétribuée.

Je ne donnerai pas non plus gratuitement un avis pour vous influencer. Mon propos servira toujours à alimenter votre propre point de vue. Ibanez ne me reverse rien, même si j'en pense du bien, et je resterai ouvert à tout propos si vous détestez cette marque (personnellement, il en faut bien plus pour me fâcher).

Au même titre qu'il est interdiit d'interdire, je vous conseille de ne plus vous référer trop vite à des conseils !