Accueil Battle's guitar
le premier set guitare-ampli




Le premier achat est sans aucun doute le plus délicat, le plus incertain, et celui pour lequel les références et influences sont les plus importantes :

L'incidence du premier cas hyper influent, c'est de se retrouver dans deux cas de figure :

Battle's guitar

Le pack complet Yamaha avec sa guitare d'entrée de gamme et sa housse (1), son ampli (2), une manivelle (3), un câble (4), une sangle (5), un jeu de cordes de rechange (6), un accordeur (7), des médiators et des clés de réglages (8).

Je ne saurais être plus précautionneux en alertant sur l'influence des individus entre eux et des risques que cela engendre : adolescent, on est facilement crédule, assez naïf pour tomber dans un petit piège et suffisamment "girouette" pour changer pour la moto trois mois plus tard. Mais ne voyons pas le mal partout, avoir un copain qui partage la même passion, c'est bien souvent pouvoir progresser à deux, et donc aller plus vite !

Dans les autres cas de figure, que l'on soit décidé par une expérience musicale passée ou par ... hasard, ce n'est pas un gros défaut. La motivation d'achat est souvent assez forte, autant chez un ado qu'un adulte, l'acquisition caprice est assez fréquente, un futur guitariste ou un guitariste confirmé, ce n'est qu'un ado (attardé) dans les faits !

Cependant, il va falloir chercher l'influence dans les écoutes et les vidéos, les magazines et Internet, et là encore, les pièges existent tout autant que lorsqu'on est, parfois mal, influencé par un copain, la rivalité en moins...

Ce qui conditionne grandement le tout premier investissement, c'est en règle générale le budget : on ne souhaite pas miser beaucoup, parce qu'on n'est pas sûr que ça plaise en définitive, où même si l'on est capable d'y arriver. Quand un copain est là, la motivation sera gonflée par la dualité entre les deux guitaristes. Mais tout seul... c'est bien différent.

L'autre condition qui régit la pratique de la guitare électrique, c'est qu'elle a besoin d'être branchée, donc qu'elle ne fonctionnera pas seule. De ce constat parfois négligé par le débutant, une "découpe" assez franche dans le budget est évoquée :

Dans tous ces cas de figure, le budget a une importance primordiale quelque soit la configuration, et je ne prodiguerais qu'un conseil : pour un premier achat, il faut miser sur des configurations qui permettent de progresser et de "faire envie". Pour ça, les sites de vente de matériel d'occasion ou encore les magasins de vente cash permettent de trouver du matériel de choix d'occasion, donc à des prix plus bas.

Il y a un risque à acheter une guitare d'occasion : l'impossibilité de la régler correctement, que le vibrato ou le cordier soit usé, que l'électronique soit à refaire, ... mais le prix est certainement en rapport avec ces "défauts" et bien souvent, on tombe pour 250 € sur des guitares de milieu de gamme (entre 400 et 600 € neuves) qui permettront de débuter convenablement, et même d'être conservées comme second instrument.

Le problème, c'est de ne pas trouver la guitare au corps dont on rêvait (celle aux formes agressives dédiée au métal) : il faudra donc composer avec ! Mais des sites comme leboncoin.fr ou ebay sont en général assez fournis en termes de matériel et offrent la possibilité de trouver du matériel correspondant à vos choix.

Toutefois, si vos choix ne sont pas vraiment arrêtés et que vous voulez apprendre la guitare (électrique) sans réellement vous ancrer dans un style, il vaut mieux miser sur un instrument polyvalent, équivalent du VTC (Vélo Tout Chemin) pour la pratique du vélo qu'est la superstrat pour la guitare électrique, ou encore la copie de LesPaul, mais c'est un peu plus rare.

Battle's guitar

La guitare Yamaha Pacifica ne fait partie d'aucun pack du constructeur, mais constitue une excellente guitare pour démarrer, voire jouer ses premiers concerts en public.

Car il existe bien cette guitare qui permet de tout jouer sans offrir la particularité d'être spécialisée dans un style. Elle comporte en règle générale :

Dans les kits, ces instruments sont courants, bien que les kits offrent depuis peu, pour un peu plus cher, des combinatoires guitare + amplis spécialisées dans le rock, le blues ou le métal. Chose étrange, seuls les micros de la guitare et la couleur du corps changent en définitive, le prix de la guitare est de 250 € neuve :

L'ampli de ces kits est souvent un ampli d'étude à transistors de 10 ou 15 watts. Sans qu'il ne "casse des briques" c'est un modèle suffisant qui pourra vous accompagner assez longtemps dans votre initiation, et même plus tard dans votre travail régulier de l'instrument. Vous aurez probablement un jour besoin de plus de puissance, mais un petit ampli à transistor est bien pratique et transportable. C'est robuste et généralement idéal pour débuter.

A défaut de puissance et de définition, on dispose assez souvent d'un canal clair et d'un pseudo canal saturé (lead, overdrive, solo, ... plusieurs dénominations existent) qui n'est pas commutable avec un footswitch : c'est un petit interrupteur en façade qui permet d'activer le drive de la saturation. Il couvre les besoins du son clair aux distos hard-rock en passant par le blues et le rock. Polyvalent, il manque parfois de rondeur vu le petit gabarit du haut parleur.

Son égalisation est souvent passive, ce qui réduit l'étendue de sons pouvant être obtenue. On a souvent droit à trois boutons HI, MID et LOW ou BASS qui ne sont pas d'une efficacité extrême, mais qui suffiront à produire quelque chose d'exploitable. Enfin, bien souvent, on a une réverbération, mais parfois (de plus en plus souvent) un petit module d'effet complémentaire (chorus, delay, flanger,) assez utile mais pas indispensable. Pas de boucle d'effets, ce qui avec le temps pourra devenir un défaut majeur. C'est un modèle à 100 € neuf qui aurait très bien été acheté séparément, d'occasion.

Battle's guitar

Le pack Métal d'Ibanez est destiné aux sons modernes, sa guitare avec 2 humbuckers et un ampli qui nécessitera une pédale de disto pour aller vers les grosses saturations.

Inutile d'envisager mieux (ou moins bien) pour démarrer : un petit ampli à modélisation est bien souvent recommandé par les copains, ou proposé dans des kits plus élaborés : ils compliquent l'approche des basiques en proposant des réglages qui me semblent moins intuitifs, mais c'est sûrement mon défaut de n'avoir débuté là-dessus (ça n'existait pas). Ils délivrent des sons plus aboutis, mais dont la qualité reste critiquable.

En lieu en place d'un ampli, on trouve bien souvent une configuration alternative visant à utiliser un pédalier multi effets, ou un module de génération de sons qui permettra de jouer en se connectant au casque, à des baffles mais aussi en enregistrant ses prises sur un ordinateur, qui permettra par ailleurs de paramétrer le module. C'est un choix de plus en plus retenu, mais qui ne permettra pas vraiment de jouer dans des conditions de jeu équivalentes au jeu sur ampli (dynamique, projection sonore, larsen, toucher, ...).

Le son est mis en avant dans ce type de configuration : très rapidement, le débutant dispose d'un son assez flatteur, au détriment de développer sa technique de jeu. C'est le principal défaut que je reproche à ce type de module : masquer la dynamique de jeu au détriment d'un son chargé en compression et en effets. Si le rendu est pleinement exploitable, il est assez loin du rendu qu'on est à même d'avoir avec la même guitare dans un vrai ampli...

Je ne connais pas de kits proposant la configuration guitare + multi effets. Je ne doute cependant pas qu'il puisse exister un jour, dans la mesure où les constructeurs de multi ne sont pas ceux des guitares (sauf, à ma connaissance, Yamaha ou Behringer). Le danger serait de favoriser l'apprentissage de l'instrument en "brûlant" certaines étapes, comme le fait de développer le toucher : il existe vraiment un parcours initiatique du guitariste vis-à-vis du toucher.

Ce serait vraiment dommage de ne pas travailler les pressions, les effets de jeu basés sur l'attaque, la dynamique, les harmoniques qui sont réellement à même d'être exprimés au travers du couple guitare + ampli, mais ne le sont pas au travers du numérique. C'est un peu comme le fait de n'apprendre à appréhender un son distordu qu'au seul moyen du casque : il manquera nécessairement quelque chose d'essentiel.

Je suis pourtant convaincu qu'il s'agit probablement d'un des couples guitare électrique + matériel les plus couramment vendus à ce jour, tant le marketing autour des équipements numériques a fait son chemin, et tant les avis et conseils des copains (souvent les moins avisés en la matière, ils peuvent débuter depuis peu eux aussi) ont fait leur chemin. Je le déplore, et constate bien souvent un retour arrière avec la sensation d'avoir dépensé pour rien. Mais je ne suis pas là pour lutter contre le marketing de ces matériels, je pense qu'il s'agit d'un affrontement de type David contre Goliath.

Revenons dont aux kits guitares + ampli, qui sont généralement accompagnés du set minimum housse + câble + sangle + accordeur + médiators, accessoires qui de toute façon deviendront très vite indispensables, quelque soit la configuration retenue. Le fait d'investir dans un bon accordeur à aiguille simplifiera les réglages. Pour le câble (généralement de qualité moyenne), il sera aussi préférable, un peu plus tard, de disposer d'un modèle qui supportera bien mieux les branchements et débranchements suscités par la pratique de cet instrument.

Battle's guitar

Le pack Blues de Squier offre une polyvalence assez large, plutôt du blues au rock, avec un très bon ampli et une excellente guitare.

Je reconnais que ces kits sont bien faits pour ceux qui ne partent de rien ; ceux qui n'ont aucun passif ou passé musical, même avec un autre instrument, les trouveront pourtant limités. Mais le néophyte pourra facilement disposer d'un matériel performant et d'un bon équilibre, dans tous les cas destiné à l'apprentissage. Si vous êtes bassiste ou guitariste électro-acoustique depuis 15 ans, passez votre chemin et offrez-vous une guitare puis un ampli séparément (surtout, dans ce cas précis, qu'il vous sera possible de réutiliser votre ampli, sans son distordu, le temps de vous équiper).

Car évidemment, au lieu des 350 € de coût du kit, vous avez la possibilité d'étoffer quelque peu votre set de matériel, en misant sur une guitare d'entrée de gamme, mais plus adaptée à vos désirs, ainsi qu'un ampli qui permettra une utilisation prolongée dans le temps. Les accessoires, vous en disposez sûrement déjà hormis la housse ou le jeu de cordes de rechange, mais vous connaissez sûrement les contraintes de protection, de transport et d'entretien d'un tel instrument.

Battle's guitar

Le pack Rock de Peavey avec une guitare équipé d'un micro à double bobinages et d'un ampli offrant de bonnes saturations pour des sons rock à hard-rock.

Quelle pourrait être une guitare pour débuter ? Si vous avez déjà pratiqué d'un instrument comme la basse ou la guitare classique ou même électro, vous serez moins déroutés par une autre forme déviant de la Stratocaster et de sa copie. Une copie LesPaul, normalement plus lourde et moins maniable sera peut-être votre choix privilégié, pour un type de son plus rond et plutôt rock ou hard-rock. Enfin, un modèle plus typé aux découpes si différentes, qui présente un équilibre un peu particulier (Flying V, Explorer, ...), je ne le conseillerai qu'à des guitaristes ayant une première approche de la guitare.

Il en est de même pour les modèles 7 cordes ou même avec un montage baryton, qui peut être réellement déroutant pour démarrer. Enfin, l'utilisation d'un accordage non conventionnel est aussi à déconseiller aux néophytes qui doivent aussi construire leur oreille et leur perception des phénomènes vibratoires avant de s'amuser en dehors des sentiers battus. C'est un peu comme faire ses classes, il faut une certaine pratique avant de tenter l'aventure !

Pour ce qui est de l'ampli, le fait d'en disposer un est pour moi inéluctable. Il ne fait pas qu'amplifier le son, mais il transforme également le signal et influe sur la dynamique au point de présenter autant d'attraits qu'une guitare elle-même. C'est dans un ampli que ressortent toutes les nuances de jeu, l'expression d'un micro, la technicité d'une attaque et le travail de la dynamique. C'est par contre dommage que les lampes soient si peu abordables financièrement, car ces points sont magnifiés avec ce type d'amplificateurs, aujourd'hui devenus courants au format ampli d'étude de 5 watts.

Battle's guitar

L'ampli à transistors Marshall MG15FX est devenu le standard des amplis de travail, autant pour les débutants que les guitaristes confirmés.

Si vos moyens le permettent et que vous ayez une première expérience d'amplification de guitare électro-acoustique ou de basse, je vous conseille d'économiser et de trouver, même d'occasion, un petit ampli à lampes. On en trouve pour 150 € sur les sites d'occasion en ligne, et s'ils méritent généralement de remplacer les lampes usées (tous les deux ans) pour 40 € supplémentaires, ces petits monstres donneront une dynamique accrue vous apporteront une plus grande satisfaction de jeu.

Battle's guitar

Un ampli à lampes de 5 watts accessible financièrement : le Bugera V5 qui serait vraiment un ampli de travail (et répétitions) idéal, y compris boosté par une pédale de disto pour des sons métal.

Car sans être des hauts de gamme, des marques allemandes fabriquées en Asie comme Harley Benton ou Bugera vont vous permettre de disposer d'excellents modèles d'étude aux réglages certes un peu rustres, mais à la musicalité certaine au travers des 5 watts bien plus efficaces qu'un simple ampli à transistors ou d'un ampli à modélisation de 15 watts. D'autres modèles plus fournis, notamment en termes de connectique (boucle d'effet) et d'égalisation (trois bandes parfois active), seront accessibles neufs pour moins de 200 €.

Une fois armés de vos deux instruments de base guitare + ampli, d'un bon câble et de quelques accessoires, vous pourrez vous orienter dans un investissement complémentaire qui permettra d'étoffer le son. Il y a quelques années, c'était une pédale de disto qui comblait le fait de ne pouvoir obtenir de gros son au niveau de puissance d'un ampli d'études. Puis une wah-wah pour façonner le toucher, et généralement, un processeur d'effets, ou quelques pédales, qui, si elles sont moins privilégiées apportent la qualité de traitement et la simplicité d'utilisation.

Aujourd'hui, après une bonne guitare et un ampli satisfaisant (les premières années, l'ampli déçoit très régulièrement), c'est probablement vers un préampli multi-effets numérique (pédalier ou haricot) que vont s'orienter les acheteurs, pour des raisons budgétaires mais aussi pour l'ouverture des fonctionnalités qu'un tel module pourra apporter. Mais la piste des pédales n'est pas réellement loin, et les déceptions si nombreuses conduiront à développer son set par des modules aussi simples à manipuler que les pédales.

Dans tous les cas, même si votre but est la reprise, misez sur un équipement qui vous permettra de développer votre toucher, en traitant le son de manière efficace. Prenez le temps de construire votre set, vous y gagnerez grandement. Laissez-vous le temps d'essayer et de choisir les éléments les mieux adaptés à votre jeu, votre style et n'avancez que prudemment vers le numérique au risque de revenir en arrière (regardez le matos des plus grands !).