Accueil Battle's guitar
les notes sur le manche




Une séquence bien particulière

Après s'être accordé, la première étape consiste à savoir repérer les cordes sur le manche. Ce repérage consiste dans un premier temps à se souvenir des notes formées par les cordes à vide mi, la, , sol,si et mi de la plus grave à la plus aiguë.

Ensuite, il s'agit de connaître la seconde règle, simple, qui consiste à décomposer le spectre dodécaphonique demi-ton par demi-ton selon la séquence unique :

do do# ou réb ré# ou mib mi fa fa# ou solb sol sol# ou lab la la# ou sib si do do# ou réb ...

Les signes # ou b signalent une "altération" correspondant à :

L'altération du mi en mi# n'existe que sous la forme de fa dans la notation ; ainsi, le fab est un mi. De même, si# est un do et donc le dob est un si.

L'abus de notation n'existe même pas. Cependant, en fonction de la "tonalité" d'un morceau, la notation sera uniformément en #ou en b pour des raisons de compréhension.

Cette notation sera également retrouvée dans la notation alphabétique où A=la, B=si, C=do, D=, E=mi et F=fa.

Par convention, les accords seront préférablement notés en notation alphabétique, comme la culture anglo-saxonne le clame dans les transcriptions.

Les notes sur le manche

On retrouvera donc le schéma suivant spécifiant le nom des notes case par case, dans le cas d'un accordage standard :

Battle's guitar

Ainsi, de la case 0 (notation utilisée pour la mention de la corde à vide) à la case 12, les écarts des notes obéiront au même schéma.

La 12ième case reprend la même succession de notes que lorsque les cordes sont jouées à vide, mais un "octave" plus haut.

Au-delà de la 12ième case, la même séquence est répétée jusqu'à la 24ième, voire plus dans certains cas.

Ainsi, à la 15ième case sur la corde de mi,on retrouvera la même note qu'à la 3ième case (15 - 12 = 3), donc un sol, mais cette fois-ci, "à l'octave".

Les intervalles

Comme nous l'avons abordé en tout premier chapitre, il est d'usage de noter l'intervalle entre deux notes en fonction du nombre de demi-tons les séparant. Ainsi, nous avons pu aborder le tableau suivant.

Tonique ou "fondamentale", donne le nom à la gamme ou l'accord, notée 1
Seconde tonique + 1 ton notée 2 dans les gammes
Tierce mineure tonique + 1,5 ton notée m3 ou b3 dans les gammes et les accords
Tierce majeure tonique + 2 tons notée 3 dans les gammes et les accords
Quarte tonique + 2,5 tons notée 4 dans les gammes et les accords
Quinte diminuée tonique + 3 tons notée b5 ou #4 dans les gammes et les accords
Quinte tonique + 3,5 tons notée 5 dans les gammes et les accords
Quinte augmentée tonique + 4 tons notée b6 dans les gammes et les accords
Sixte tonique + 4,5 tons notée 6 dans les gammes et les accords
Septième mineure tonique + 5 tons notée m7 ou b7 dans les gammes et les accords
Septième majeure tonique + 5,5 ton notée 7 ou M7 dans les gammes et les accords
Octave 6ième ton (retour à la tonique) notée 1 dans les gammes et les accords

Ces intervalles sont formalisés comme le schéma suivant :

Battle's guitar

Ces intervalles doivent à la fois être repérés visuellement, mais aussi auditivement. C'est un exercice très complexe pour le débutant que de repérer à l'oreille l'écart entre deux notes, et d'en traduire simultanément la valeur selon le tableau ci-dessus. Ça l'est d'autant plus que l'oreille n'indique pas toujours le nom des notes de manière intuitive, ce qui se développe au travers des exercices de transcription et de dictée musicale.

Cette faculté n'est pas un don, et se développe totalement, mais certaines personnes qui possèdent "l'oreille musicale" définissent naturellement les intervalles entre les notes ainsi que le nom des notes. Cette quantification auditive est en quelque sorte que l'extrapolation de l'écart par rapport à un référentiel, par exemple le "la 440 Hz". Si la personne sait identifier l'écart d'une note par rapport à ce référentiel, elle saura logiquement nommer la note après une petite gymnastique cérébrale.

Cette faculté est aussi courante que "chanter juste", ce qui est très subjectif, mais relativement courant pour ne pas être identifié comme un don à part entière. Nous apprendrons à la développer.

Battle's guitar

D'une manière générale, ces écarts devenant redondants, puisque le spectre sonore constitue un ensemble infini de répétitions de la même séquence de notes, il est également d'usage de représenter les écarts sur des anneaux concentriques, comme sur le schéma suivant.