Accueil Battle's guitar
à savoir avant la première leçon




Avant de commencer

Avant de commencer, avant sa première leçon, il est logique que tout guitariste appréhende de nombreux aspects encore assez obscurs... C'est le résultat de ces réflexions, de ces anticipations naturelles que j'essaie d'aborder ici afin d'accompagner les plus anxieux et leur permettre d'aborder l'apprentissage de l'instrument en toute confiance.

Comment tenir sa guitare

En fonction du type de pratique (apprentissage, enregistrement, entraînement, jeu en groupe, jeu sur scène, ...) et du type de guitare, la position est radicalement différente. Mais on ne peut disposer de plusieurs instruments en fonction du type de pratique.

Il faut à la fois considérer l'exercice intimiste, seul ou face à un auditoire réduit (son professeur, un autre musicien, ...) qui incite à une position plus posée et généralement assise, et le jeu démonstratif, en public, qui est plutôt debout.

Mais il faut également savoir que la pratique de l'instrument comme certains accessoires, diffère selon le fait que l'on joue debout ou assis :

Battle's guitar

En fonction de ces critères, des différences notoires apparaissent, et il est bon de distinguer quelques cas de pratique.

Battle's guitar

Lors des séances de travail, l'élève travaille ses morceaux généralement assis (ce qui est un tort), la guitare posée sur ses genoux. La position haute de la guitare sur l'abdomen modifie la position des mains, aussi bien sur le manche qu'au niveau du corps.

Un entraînement ne consiste pas à seulement jouer les bonnes notes, mais également à pratiquer la position du jeu debout.

Le positionnement des doigts sur le manche

Le jeu debout ou assis influe directement sur la position des doigts sur le manche : en effet, lorsque l'on est assis, il est simple de bien positionner le pouce de la main gauche au beau milieu du manche pour bien répartir la force.

Mais une fois debout... la position de la guitare contre la taille ne facilite en rien le fait d'adopter des positions académiques et conventionnelles de barré sans rehausser la guitare (raccourcir la sangle).

Battle's guitar Battle's guitar

Il ne s'agit plus alors d'un positionnement esthétique de la guitare, mais plutôt pratique, voire physiologique : le dos souffre moins lorsque la pression de la main est exercée de manière uniforme, selon la répartition des forces et pressions entre :

Raccourcir la sangle permettra au débutant de bien positionner son dos et sa main gauche.

Ainsi, il peut anticiper tout mouvement attendu de la main pour le développement d'un glissé, d'un barré, d'un écart, ... et éviter le non-académique passage du pouce par-dessus le haut du manche.

Cette position consistant à "passer le pouce" par-dessus le manche, notamment sur les guitares folk ou électriques, ouvre la possibilité de jouer une note sur la corde de mi et de libérer les doigts pour des mouvements rapides (légato, hammer-on ou pull-off, appogiatures) sur les cordes aigues...

Dans tous les cas, le coude doit rester libre et décontracté (y compris en position debout) afin, lui aussi, d'anticiper un passage rapide des graves aux aigus, un changement de position d'accord, ...

Les conseils : Pour débuter, il sera réellement plus sage, en position debout, de ramener la guitare au plus près de la position assise pour un meilleur équilibre et une meilleure répartition musculaire de la main droite et de la main gauche : il faudra donc, au détriment de l'esthétique, remonter la guitare en raccourcissant la sangle. Une sangle nylon disposant de mécanismes de strap-lock ou de fermeture sera préférée aux modèles en cuir dont les attaches s'usent assez vite et supportent mal d'être attachés / détachés souvent de la guitare.

Battle's guitar

Le jeu aux doigts ou au médiator

Tout est question de préférence, rien n'étant moins objectif que de prodiguer le moindre conseil sur ce sujet. Une personne préférant le jeu aux doigts va intuitivement développer des techniques de pincements simultanés des cordes et une sensibilité du frotté qu'un adepte du médiator ne pourra reproduire qu'après un certain temps de pratique.

Battle's guitar

À contrario, une personne débutant avec un médiator va acquérir rapidement une forme de dépendance à cet outil qui lui permet de gagner en dextérité et en précision plus rapidement, au détriment d'effets de jeu plus subtils.

Battle's guitar

L'idéal serait de pratiquer les deux styles de jeu, ce qui est favorisé par le style de musique joué voire le type d'instrument utilisé. Bien qu'il n'existe pas de règle établie, on constate généralement les associations suivantes :

Pour le choix du médiator, il y a trois choses à déterminer : la forme, la matière et l'épaisseur. La forme est le plus souvent triangulaire, cependant, il existe différentes matières (nylon, bois, corne, os, pierre, métal) qui va avoir une influence sur l'attaque de la corde. Enfin, pour l'épaisseur, c'est un réel débat : pour se rendre compte, il faut à mon sens en essayer.

Battle's guitarBattle's guitarBattle's guitarBattle's guitar

L'épaisseur, est aussi appelée dureté : plus c'est épais et plus c'est rigide, et plus l'attaque sera précise. La force de l'attaque sera alors mieux maîtrisée, ce qui permettra d'accentuer le volume des notes jouées.

Petits trucs : Très chers pour la fonction apportée, les médiators sont parfois insolites. Brian May, guitariste de Queen,  joue avec une pièce de six pence. Certains aiment découper eux-mêmes leur médiator dans des cartes téléphoniques usagées afin de limer l'angle d'attaque et disposer d'une épaisseur et dureté peu commune... Il est recommandé, pour débuter, de choisir un modèle standard, en nylon, de taille medium ou d'une épaisseur comprise entre 0.80 et 1 mm. Certains constructeurs ont développé toute une ingénierie autour du médiator : des formes et textures antidérapantes avec un grip, un stockage dans un distributeur pour une accessibilité accrue, un pick-holder pour les disposer accrochés au pied de micro (effet très pro !) et même des bandes adhésives à coller sur la tranche de la guitare... Pour démarrer, une petite boîte avec deux ou trois modèles en état suffira. Et inutile de retailler un médiator usé. C'est certes cher pour ce que c'est, mais suffisamment répandu pour être remplacé plutôt que réparé ou réhabilité.

Battle's guitar

Le jeu aux doigts nécessite souvent une hygiène des ongles de la main droite assez soignée (de la main gauche aussi d'ailleurs) : les ongles doivent être coupés au carré, et très courts pour les doigts en contact avec la touche, car leur longueur ne permet pas d'apporter la pression suffisante sur la corde.

Pour ce qui est de la coupe des ongles sur la main droite (pour les droitiers), c'est plus le style de jeu qui va avoir son importance, car des ongles plus longs et entretenus permettront de faciliter le jeu aux doigts. Il n'y a pas vraiment de règle sur ce point, des gens comme Mark Knopfler ou Jeff Beck jouent sans médiator et modulent considérablement leur attaque grâce aux ongles...

Pour ce qui est du pouce, prisé dans les arpèges pour les attaques franches sur les cordes basses, c'est assez simple. Pour les autres doigts, c'est plus difficile, parce que c'est plus long, et que les débutants garçons n'ont pas toujours laissé pousser les ongles et ne savent ni comment les couper, ni comment les entretenir...

Des vernis transparents ont des qualités de vernis durcisseurs, ce qui prolonge la durée de l'ongle et évite qu'il ne casse. Enfin, un ongle qui pousse ne se coupe pas au coupe-ongle, de manière traditionnelle, mais se lime.

Et là, les techniques empêchant son dédoublement sont à connaître, sinon, plusieurs semaines d'attentes peuvent se solder par un échec...

Battle's guitar

Notions de base et notation musicale

Débuter la musique nécessite de connaitre quelques notions tout d'abord mathématiques, notamment dans la représentation de ce qui doit être joué...

En contrepartie, ces notions ne nécessitant pas la pratique, il est recommandé de parcourir complètement cette partie avant de se pencher sur l'accordage et le jeu de guitare.

Pour débuter, il existe plusieurs méthodes plus ou moins rébarbatives, la plus connue (probablement parce que la moins populaire) est celle de l'apprentissage bête et méchant du solfège et de la théorie musicale.

Battle's guitar

Bête et méchant, pas tant que ça, car il s'agit d'asseoir des bases qui seront utiles en toutes circonstances et quelque soit l'instrument pratiqué. Cependant, que de difficultés et de découragement autour d'une méthode ne présentant aucune mise en pratique des principes étudiés...

La particularité de la guitare, c'est de très rapidement entrer dans les notions d'harmonie en abordant les accords. En effet, si cette notion n'est pas abordée au piano ou dans la pratique des cuivres, elle est essentielle pour la guitare, car il est relativement accessible, suffisamment simple et très motivant de parvenir à jouer un accompagnement en accords.

C'est possible même pour un débutant lors de sa première heure de pratique à condition de comprendre des mécanismes de notation simples, comme la lecture de la notation d'accords sous forme de diagrammes.

Nous avons donc un dessin qui schématise une portion du manche, la guitare étant disposée la tête vers le haut... ce n'est donc pas la position dans laquelle on joue, et cette méthode n'est pas vraiment valable pour les gauchers puisque la plus grosse corde (celle de mi) n'est pas à gauche du diagramme mais à droite.

La convention voudra que les 6 cordes soient représentées verticalement dans le sens de lecture, et que les cases soient représentées horizontalement. Le positionnement des doigts ou des notes jouées à vide sera alors schématisé par des points parfois agrémentés d'un numéro correspondant aux doigts de la main gauche.

La lecture en sera complétée par l'identification des cordes à éviter (à ne pas frotter) symbolisées par des croix X, et de la notation repère de la case par laquelle commence le diagramme (dans l'exemple, c'est le sillet de tête).

Sans avoir la moindre notion rythmique ni temporelle et aucune information sur la technique utilisée le simple fait de frotter ce groupe de notes schématisé conduit à "jouer" l'accord correspondant.

La ligne oblique qui surmonte un diagramme indique que l'ensemble des cordes va être joué dans l'accord.

Battle's guitar

Le pouce  est symbolisé par un T (T comme thumb en anglais) lorsqu'il figure sur le diagramme (chose rare car il est souvent positionné derrière le manche pour maintenir la pression des autres doigts sur les cordes et la touche.

Les autres doigts de la main gauche sont symbolisés par des chiffres de 1 à 4.

Battle's guitar

Le diagramme est par fois surmonté du nom de l'accord (dans sa notation anglo-saxonne). Ici, il y aurait eu Dm par exemple pour dénommer un accord ouvert de Ré mineur.

La notation des notes en majuscule est privilégié sur ce type de notations, non pas par convention, mais parce que la majorité des partitions (scores en anglais) sont issus de transcriptions anglo-saxonnes ou bien diffusées par Internet à destination d'un public qui est familier à ces équivalences. Aussi : A=la, B=si, C=do, D=ré, E=mi, F=fa et G=sol.

Cette notation est la plus graphique, et reste très répandue, complétant très souvent les autres représentations trouvées dans les partitions, qu'elles soient au format solfège ou tablatures.

Elle est également utilisée par les guitaristes qui souhaitent réaliser des grilles rythmiques de transcriptions de morceaux, car la notation des notes par lettres majuscules est devenue universelle dans l'écriture musicale. Il faut entrer dans des notions de théorie musicale pour développer d'avantage sur la construction des accords. Néanmoins, cette notation, sans en comprendre la finalité, permet de représenter de nombreux accords à condition de faire figurer un complément de notation.

Cette notation est complétée de symboles complémentaires, comme décrits ci-dessous :

La construction des accords

Les accords dits "simples" obéissent aux mêmes règles que les accords que l'on soupçonne "complexes". À savoir, la même règle de construction ou plutôt de séquence de notes. Ils sont dénommés "simples", car ils ne comportent pas de difficulté technique dans leur pratique, comme le fameux "barré", terreur des guitaristes débutants, ... et que nous ne tarderont de découvrir.

Les accords appartiennent à deux familles distinguées par le nombre de sons qui les composent :

Dans un premier temps, nous allons explorer la famille des accords de trois sons, faisant intervenir la tonique, la tierce (majeure ou mineure) et la quinte.

Une règle de la composition des accords réside dans le fait que :

De même, au sein de cette même famille, on distinguera les accords dits "ouverts" faisant intervenir des cordes à vides, et ne comportant pas de "barrés".

Prenons un accord de Do majeur ou C :

Battle's guitar

La composition d'un accord, c'est la combinaison de ces notes sur le manche. Cependant, ces notes peuvent se répéter sur l'ensemble des cordes, afin de rendre la sonorité plus "riche" et plus "puissante" en termes de complémentarité sonore.

Battle's guitar

Analysons un accord ouvert de Do ou de C (nous retiendrons la notation anglo-saxonne C pour dénommer les accords, et la notation latine do pour distinguer ces deux notions qui en définitive portent le même nom).

L'accord est bien "ouvert", car il est joué "en haut du manche", près du sillet. Notons que l'expression "en haut du manche" évoque les sons les plus graves, donc basses en fréquence, pouvant être obtenues sur une guitare.

La représentation graphique des notes (lecture de droite à gauche pour respecter l'ordre des cordes) :

En pratique : Les accords sont abordés à la base de l'apprentissage de la guitare, avant même le fait de développer la connaissance du manche ou des notes sur le manche. Les positions peuvent être mémorisées tels des diagrammes et jouées rapidement. Cela permet de travailler la dextérité, le placement des doigts et la pression sur les cordes. Si des douleurs en bout de doigt se font sentir, il faut comprendre que ce type de pression est anormal : la peau va d'ailleurs réagir naturellement en produisant au bout de quelques jours de pratique une corne qui protègera le doigt et permettra une pression plus soutenue sur les cordes. Souffrez, mais persévérez, ça vaut le coup !

Accords ouverts de base

Le concept de la construction tonique + tierce (majeure ou mineure) + quinte vient d'être abordé. Mais il n'existe pas que des accords de Do, il faut généralement plusieurs accords pour aborder les tout premiers morceaux. Et pour ne pas vous ennuyer à reprendre les chansons traditionnelles du folklore américain ou français, mieux vaut posséder plusieurs diagrammes (plusieurs accords et positions d'accords) très rapidement.

L'accord de Sol ouvert ou G est un des premiers abordés. Sa composition :

Battle's guitar

Prenons un accord ouvert de Do majeur ou C :

Battle's guitar

Prenons un accord ouvert de Ré ou D :

Battle's guitar

Il est déjà possible d'enchainer de petites structures musicales avec ces trois accords. En effet, ils sont simples et liés par une "chaîne harmonique" qui, dans une tonalité de Sol, permettra de respecter une cadence particulière I-IV-V pour laquelle des notions théoriques seront développées, en toute logique, par la suite.

Battle's guitar

Je vous invite, sur Internet, à rechercher le nombre de morceaux pop ou rock composés grâce à cette suite de 3 accords, vous risquez d'être surpris par le résultat.

Par souci de pratiquer et compléter votre dictionnaire d'accords ouverts, il est utile de compléter ces 3 premiers accords par d'autres accords simple ou accords ouverts.

Prenons un accord ouvert de Mi ou E :

Battle's guitar

Prenons un accord ouvert de La ou A :

Battle's guitar

Il est assez difficile de superposer ses doigts sur les trois cordes. Cet effort est cependant à travailler car la position sera utilisée dans des déclinaisons de positions de barrés basées sur l'accord de La.

Prenons un accord de Fa ou F :

Battle's guitar

Remarque : il n'est plus question d'accord ouvert, mais d'un doigté hybride : en effet, l'index couvre le jeu sur deux cordes, ce qui est plus difficile à réaliser. C'est le début des accords avec barré  (ici, un mini- barré).

En pratique : Jusqu'alors, seuls des accords ouverts ont été abordés. Ils sont dénommés ouverts car leur position est généralement exécutée en haut du manche, et pratiqués pour plusieurs raisons dont la plus importante est qu'ils font intervenir des notes produites par une corde à vide, ce qui donne un son plus riche en harmonique et en puissance sonore. Ensuite, leur doigté, même s'il est limité et difficile à décliner, est simple à mémoriser, ce qui est plutôt bien pour le débutant qui ne se découragera pas en réalisant des doigtés particuliers, plus difficiles, comme les barrés. Enfin, les accords ouverts sont souvent utilisés en rythmique sur les morceaux populaires, y compris avec une guitare électrique : c'est comme les verbes irréguliers en anglais, car les accords ouverts sont particuliers, mais font partie du vocabulaire de base que tout guitariste se doit de maitriser.

Jusqu'ici, seuls des accords majeurs avaient été abordés. Et les trois nouvelles positions ouvrent des perspectives qu'il sera utile de reprendre lors des déclinaisons d'accord, chose quasi impossible avec les doigtés standards utilisés pour les trois accords ouverts de Sol, Do et Ré.

En effet, les accords de Mi, La et Fa, non seulement constituent une seconde suite harmonique empruntée à de nombreux morceaux, mais en plus, la séquence introduit de nouveaux mouvements de poignet et une coordination de doigts qui seront les bases de nombreux accords à venir.

Battle's guitar

Mais les règles harmoniques ne mêlent pas que des accords majeurs dans les suites les plus populaires. En fait, de nombreuses incursions d'accords mineurs, septièmes, mineur septième et septièmes majeurs sont rencontrées dans les morceaux contemporains.

Il est donc normal de compléter son "vocabulaire" par ces accords simples qui ajoutent de nouvelles "couleurs" aux accords majeurs jusqu'ici rencontrés.

Il est important de rappeler que les accords mineurs diffèrent des accords majeurs du fait que leur tonique soit mineure.

Commençons par un accord de La mineur noté Lam ou Am, qui a la particularité de retrouver le même doigté que l'accord de Mi (sous entendu majeur) ou E, en décalant tous les doigts une corde en dessous.

Prenons un accord de Lam ou Am :

Battle's guitar

Prenons un accord de Mim ou Em :

Battle's guitar

Prenons un accord de Rém ou Dm :

Battle's guitar

Les accords mineurs abordés sont des accords de doigté simple qui viennent juste pour compléter la liste maîtrisée par le guitariste débutant. Ils vont permettre de jouer des suites intéressantes comme celle-ci :

Battle's guitar

Ces accords vont surtout apporter un réel intérêt harmonique lorsqu'ils vont être combinés à des suites mixtes où accords majeurs et mineurs sont mêlés. Mais qu'est-ce qui conditionne que la suite d'accord devient plus intéressante ?

C'est notre oreille occidentale qui nous amène à mesurer les suites harmoniques : en effet, dans la culture orientale (au sens large), les musiques jouées au cora, au sitar, les ajustements de tonalité des instruments indous, chinois ou australiens, ... toute cette partie de la musique trop souvent occultée nous échappe. Notre seul référentiel est composé de 12 notes, de rythmiques et tempéraments musicaux maîtrisés et précisément identifiés.

Aussi, dans notre obscurantisme musical, nous n'associons que certaines combinaisons de notes ou d'accords sans quoi, l'impression de dissonance est immédiate. Beaucoup de compositeurs ont travaillé avec les limites et les dissonances pour développer de manière expérimentale une forme d'exotisme ou d'originalité. Il en résulte que la dissonance dérange et que le "tube du moment" souvent asséné à nos oreilles, n'est composé d'accords répondant à des règles harmoniques strictes ; nos oreilles auraient-elles des "œillères" ?

Et pour compléter notre panoplie sonore, et enrichir d'avantage encore notre champ musical (en comparaison au champ lexical), il s'agit dans les premiers temps et avant d'aborder de réelles partitions, de considérer les accords de septième, complémentaires aux accords majeurs ou mineurs.

Ils se déclinent dans leurs formes simples de dominante septième, majeurs septième et mineurs septième. 

Les accords de septième

Les accords de septième sont constitués de quatre notes distinctes : la tonique, qui est la note la plus grave et qui donne son nom à l'accord, puis la tierce, la quinte et la septième. Le type de l'accord dépend de la nature des intervalles entrant dans sa composition (tierce majeure / mineure, quinte juste / augmentée / diminuée et septième mineure / majeure).

En fait, la notation des accords de septième reprend celle des triades (tonique + tierce + quinte), auxquelles on ajoute une information sur la septième. Ainsi, si on ajoute une septième mineure à une triade, on fait suivre, le nom de cette triade d'un 7, et si la septième est majeure, on ajoute M7. Ainsi, l'accord AM7 est constitué d'une tierce majeure, d'une quinte juste, et d'une septième majeure (M7). Un accord de D-7 est constitué d'une tierce mineure, d'une quinte juste et d'une septième mineure (7).

Nom de l'accord Analyse Intervalles
Augmenté 7 1 3 #5 7 M3, 5+, M7
Majeur 7 1 3 5 7 M3, P5, M7
de septième 1 3 5 b7 M3, P5, m7
mineur 7 1 b3 5 b7 m3, P5, m7
Demi diminué 1 b3 b5, b7 m3, 5°, b7

On va donc compléter (dans la mesure où le doigté reste simple) les accords déjà abordés, et rajouter quelques autres (toujours ouverts) afin de découvrir les différences et les subtilités des accords de septième.

Prenons un accord de Ré7 ou D7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Sol7 ou G7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de La7 ou A7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Do7 ou C7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Mi7 ou E7 :

Battle's guitar

En pratique : Il faut également considérer la variant importante par la suite sur la position de Mi7, car elle résume bien la simplification de l'ajout simple de la septième mineure par le placement d'un doigt (l'auriculaire doigt n° 4) en rapport à la tonique en rouge.

Battle's guitar qui donne Battle's guitar

Prenons un accord de Si7 ou B7 :

Battle's guitar

On note l'importance de la connaissance des deux schémas représentant les notes sur le manche, et l'autre, composé de notes concentriques, qui décrit les écarts entre les notes.

À trop vouloir entrer dans la pratique et s'évertuer à donner la sensation de nécessité pratique de disposer d'accords  présentant des sons nouveaux, il n'est pour autant pas question d'oublier les bases théoriques. Elles nous rattraperont bientôt, lorsqu'il sera question de progresser.

Afin de compléter notre palette sonore (champ lexical pour l'écriture, palette pour la peinture, ... la musique est vraiment un art !) il est nécessaire pour couvrir les besoins des compositions des styles modernes, d'appréhender les autres sonorités de septième.

Toujours dans l'éventail des accords de septième, et en adjonction de sonorités sur les accords majeurs ouverts, il existe les accords de dominante septième, en opposition aux accords de septième dont la septième est mineure.

Prenons un accord de Lamaj7 ou Amaj7 ou AM7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Domaj7 ou Cmaj7 ou CM7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Rémaj7 ou Dmaj7 ou DM7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Famaj7 ou Fmaj7 ou FM7 :

Battle's guitar

En pratique : La septième majeure est techniquement facile à identifier : elle se situe ½ ton en-dessous de la tonique. Cependant, elle se veut être jouée plus aigue pour ne pas renverser l'accord. Ce rapprochement entre la tonique et la septième majeure crée presque un décalage d'une octave. En effet, le fait de jour 12 notes au-dessus ou en-dessous constitue un renforcement de l'accord. Ici, c'est réellement une dissonance, identifiée comme tension. C'est cette tension qui rend ces accords si particuliers.

Dans l'univers musical contemporain, il réside une autre catégorie d'accords septième importante, les accords mineurs de septième (les accords mineurs de septième majeure existent mais son par contre peu utilisés). Consacrons-nous, avant de passer aux règles harmoniques, aux accords m7.

Prenons un accord de Lam7 ou Am7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Mim7 ou Em7 :

Battle's guitar

Prenons un accord de Rém7 ou Dm7 :

Battle's guitar

Comme pour l'accord de Fa ou F, un mini-barré est utilisé pour ce doigté.

Pour compléter le dictionnaire des accords, il s'agit maintenant d'élargir les doigtés à des accords, tonalités qui n'ont pas encore été abordées au travers des accords ouverts, mais qui pourtant sont bel et bien présents dans l'univers musical occidental.

Il s'agit pour ça de reprendre certaines positions qui étaient identifiées comme intéressants car elles permettent d'être déclinées. Qu'entend-t-on par la déclinaison d'une position ?

Une position d'accord est jouée avec pour point de repère le sillet de tête. Le décalage des doigtés est donc possible sur chacune des cases, et conservant un sillet virtuel qui se décalerait le long du manche... c'est ce que propose le capodastre ou capo.

Battle's guitar

Le capo, positionné sur le manche, reproduit l'action du sillet, ce qui permet de jouer un accord ouvert, dans une autre position.

Par exemple, lorsqu'un accord de Mi est décalé d'une case, soit d'un demi-ton, l'accord obtenu est alors un Fa.

Battle's guitar Battle's guitar

En effet, comparons les structures des deux accords :

Accord ouvert de Mi ou E :

Accord de Fa ou F :

Position Accord de Mi + 1 case Accord de Fa
Tonique E ½ ton F
Tierce majeure G# A
Quinte B C

Battle's guitar

Il serait donc assez facile d'imaginer (non pas de réaliser) qu'un doigt puisse se substituer au capo pour servir de "sillet amovible"... ce qui indique qu'il serait opportun de changer de doigté et de décaler l'ensemble des positions digitales (des doigts) pour libérer l'index (notre capo).

C'est le propre de la position de barré.

Battle's guitar

Il est alors indispensable d'identifier les différentes positions d'accords issues de ce décalage. Elles sont résumées dans le tableau suivant :

Case 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Accord E F F# G G# A A# B C C# D D# E

Il semble alors possible de réaliser l'ensemble des positions d'accords selon le même schéma, entre la première et la 12ième case.

En effet, il est facile de décliner les accords mineurs, les accords de septième rencontrés. Il est même possible, et uniquement au travers cette technique de jour des accords jamais évoqués comme le Si (B) ou Si mineur (Sim ou Bm).

Mais en fait, il existe d'autres raisons pour ne pas systématiquement utiliser cette technique du décalage qui fonctionne en théorie, et la meilleure de ces raisons est la rapidité d'accès.

Battle's guitar

En effet, imaginez un morceau faisant se succéder une séquence de deux accords successivement G et C distants de 6 cases ? Le jeu va nous conduire à déplacer la main très rapidement, alors qu'il existe peut-être une position de C plus proche que celle du G en 3ième case... l'accord ouvert, par exemple ?

Il existe probablement un accord de barré qui fait appel à une autre position que celle du "Mi décalé sur le manche"...

Battle's guitar

La position d'accord de La permet probablement le même type de décalage. En effet, en gagnant du temps, on découvre par le tableau suivant qu'en conservant le "barré" du G en 3ième case avec le doigté du Mi, on peut réaliser un C en 3ième case avec le doigté du La (compliqué ...) :

Case 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Accord A A# B C c# D D# E F F# G G# A

Et puis tant qu'à faire, les positions des accords mineurs et de septième vont être plus simples à mémoriser : il suffit alors d'en connaître une, et puis, hop ! on décale...

ça veut surtout dire que l'on est en mesure de régler le problème de mémorisation, mais pas de pratique des accords, et que l'enchainement de barrés, accords complexes, synchronisation de doigtés, rien ne va se faire seul pour autant.

Et ça donne une mémorisation de 12 accords basés sur la position de Mi, 12 accords basés sur la position de La, une douzaine pour les positions d'accords ouverts, puis les déclinaisons en mineur, on est déjà à une soixantaine de représentations à mémoriser sans parler d'améliorations. Il est normal de rencontrer alors des dictionnaires de 1000 accords, des générateurs automatiques, des chord charts sous forme de fiches, de posters, ...

Les accords et déclinaisons de ces accords, liaisons entre ces accords et autres accords renversés donnent une multitude de positions possibles et déclinables. Aussi, des outils à présent électroniques embarquent des dictionnaires complets à des fins utiles pour tout bon interprète.

Battle's guitar Battle's guitar

En résumé : La construction des accords ouverts nous donne la possibilité de couvrir les attentes des premiers morceaux de guitare contemporains. De nouvelles positions vont devoir être abordées. Il est souhaitable, probablement, de revoir un tableau de tous les diagrammes d'accords ayant été abordés, et complétés de nouveautés.

Mini-dictionnaire des principaux accords

Battle's guitar