Accueil Battle's guitar
l'accordage




Pourquoi faut-il s'accorder

Accorder sa guitare permet de travailler sur un même référentiel sonore et visuel que la plupart des gens qui pratiquent la musique.

Il découle de l'accordage une association entre un son (une note) et la représentation que l'on en fait (partition). Mais il en découle également une association entre un son entendu (non produit) et un son à produire, ce qui tend à développer ce que l'on a coutume d'appeler l'oreille musicale.

Battle's guitar

S'il est un mécanisme psychomoteur complexe, l'oreille absolue qui consiste à associer le nom d'une note juste en l'entendant est celui qui doit être le plus abordable dans sa description, et le plus délicat dans son explication. Comment donner du crédit à un enfant qui ne sait même pas lire mais identifie presque instinctivement une note ? Comment développer ce qui semble pour certains être un don ?

Mécaniquement, l'accordage est la mise au point, le paramétrage du référentiel qui permet cette association entre les sensations de toucher des cordes, le repère dans l'espace de "coordonnées" sur un manche, la visualisation sur les notations papier, et la production de vibrations composantes du son.

Il est cependant gênant, dans la pratique de la guitare, de s'accorder, car contrairement à l'harmonica ou trompette, la guitare n'est pas conçue pour conserver une longueur de corde vibrante déterminée... Cette tension est tributaire de phénomènes physiques tels que les variations de température ou d'hygrométrie, l'application de forces contraires (barrés, tirés ou bends appuyés) pour déformer la trajectoire rectiligne de la corde, l'oxydation provoquée par l'application des doigts (contact de la peau, sueur, oxydation, impuretés, ...), ...

Comme celles du piano, mais dans des proportions plus importantes, les cordes de guitare se distendent à chaque utilisation, et même parfois plusieurs fois durant une utilisation prolongée de  l'instrument. Et il s'agit alors de réajuster les tensions adéquates par rapport à un référentiel.

Ce référentiel est avant tout lié aux réglages et caractéristiques de la guitare. Ensuite, il dépend de la note de référence, qui dans notre culture occidentale est la vibration à 440 Hz. Enfin, le réglage et sa variation (ou son maintien dans le temps) dépend du temps qui passe comme de l'état des cordes : des cordes usées ou juste vieilles "tiennent moins bien l'accord".

L'accordage "à l'oreille"

C'est un accordage approximatif, compliqué lorsqu'il s'agit de le pratiquer dans un environnement bruyant (lorsqu'on travaille avec d'autres musiciens), mais c'est celui qui va permettre de "sentir" la hauteur des notes et donner une approximation satisfaisante. Le principe consiste à tendre la corde à vide en fonction d'un référentiel, ce qui contribue à jouer "juste" avec d'autres musiciens, par-dessus un disque (qui est parfois faux,...). Avant de parler d'accordages alternatifs, un guitariste débutant s'accordera en accordage satandard.

Et cet accordage standard, il faut bien comprendre qu'il sera composé des 6 notes correspondant aux 6 cordes dont les intervalles sont relatifs à la note de La 440 Hz.

De la corde la plus grave à la plus aigue, il s'agit de bien ajuster la vibration de la corde à vide en fonction des sons suivants:

Fonctionnement d'un accordeur

L'avantage d'un accordeur, c'est qu'il capte la vibration de la corde, ce qui permet une approximation visuelle bien meilleure que sonore et facilite l'accordage dans un environnement bruyant... L'accordeur est un accessoire indispensable au guitariste, et s'il existe en version économique (il faudra compter 20 € minimum), sa qualité de fabrication se paie, et un modèle précis avoisinera souvent les 40 €. En fonction du mode d'alimentation (d'habitude, de simples piles, voire des piles "bouton"), du type d'affichage, du format du module et de sa précision, les prix peuvent avoisiner les 100 € pour les modèles haut de gamme. Il en existe 3 types : standard, pédale et pince.

Battle's guitar Battle's guitar

Le Korg GT-120 est la meilleure alternative au Boss TU-12 qui n'est plus fabriqué, mais reste une référence des accordeurs standards en termes de précision et de fiabilité.

Un accordeur standard doit d'abord être étalonné sur la fréquence de référence (en général, le La 440 Hz). Ensuite, il propose deux modes : chromatique ou diatonique. Le mode chromatique est le plus utilisé, pratique, il permet de distinguer tout type de fréquence (il détectera un Fa, même dans un accordage standard) et ainsi d'approcher la tension de la corde de la note souhaitée, ce qui permet des accordages alternatifs à l'accordage standard.

Le mode diatonique est centré sur les seules notes relatives aux cordes à vide de l'instrument. On détermine alors la note souhaitée (la corde à ajuster) et l'accordeur indique l'écart par rapport à cette note. Plus rapide, ce mode est prisé par les débutants et favorise la "formation" de l'oreille musicale.

La guitare électrique sera donc raccordée à la fiche INPUT de l'accordeur, ce qui permettra l'interprétation directe du signal émis par les micros de la guitare. Cette manipulation implique la contraignante opération de débrancher la guitare de ses effets ou de l'ampli, ce qui génère inévitablement des arrêts des appareils, ou bien des "pocs" dans l'ampli qui peuvent sérieusement l'endommager. On lui préfèrera alors d'autres modèles au format pédale ou pince, mais l'accordeur standard restera le module le plus précis et visuellement le plus intuitif et sera votre meilleur copain pour l'entretien de l'instrument (changement des cordes, réglage de l'intonnation).

Battle's guitar

Comment s'accorder "de proche en proche"

L'accordage standard répond à l'ajustement d'une séquence de notes (Mi, La, Ré, Sol, Si, Mi) définies du grave à l'aigu, suivant des fréquences plus aigues ou plus graves que le La de référence, le La 440 Hz.

En rapport à cette note de référence, des écarts existent, et sont identifiés en fonction d'écarts en Hertz (unité mesurant le nombre de vibrations par seconde définissant une fréquence). Pour l'accordage standard d'une guitare 6 cordes, on retrouve les écarts suivants, mesurés de la corde la plus grave à la plus aigue :

Battle's guitar

De proche en proche, on obtien, en respectant les écarts standards entre les notes, les diagrammes suivants :

Battle's guitar Battle's guitar

Le "diapason" d'une corde dépend de sa longueur, de son épaisseur et du degré de tension qu'on lui applique. L'accordage consiste à régler la tension de chaque corde en "vissant" la mécanique correspondante.

1ière étape : elle consiste à se baser sur une note de référence. Il est préférable, surtout lorsque l'on débute, d'utiliser une source extérieure sonore pour donner la "note de référence", généralement le "la440 Hz".

Il s'agit en effet d'une note très accessible pour grand nombre d'instruments, qui fait office de référence car sa fréquence suffisamment élevée est distinguée, même par le néophyte.

Battle's guitar

Cette note est présente naturellement dans notre environnement quotidien puisqu'il s'agit de la note standard utilisée par les services téléphoniques pour donner la tonalité du téléphone (dans le cas d'un simple appel vers l'extérieur).

Cette même note est donnée par un "diapason" métallique vibrant sur une surface amplifiant sa résonance, comme le plan d'un bureau ou d'une table en bois, ou encore la "table" de la guitare.

Battle's guitar

Pour un accordage standard, cette note correspond au la en figurant sur la "chanterelle", la corde dénommée "corde demi aiguë", à la 5ième case.

Il s'agit alors dans un premier temps de régler cette corde afin d'approcher le "la 440 Hz" à cette position.

Un réglage plus fin, notamment avec un "accordeur", fera ultérieurement l'objet de l'ajustement de la note. Avec l'habitude, et en développant "l'oreille musicale", la note obtenue par  rapprochement de la note définitive sera de plus en plus "juste".

La corde de mi aiguë va alors être jouée "à vide", c'est à dire sans pincer la corde sur la touche. Cela consiste à laisser sonner la corde sans aucune action de la main sur le manche. Et la note mi va alors se présenter comme la note de référence pour le réglage de la 2ième corde.

2ième étape : elle consiste à accorder la 2ième corde par rapport à la 1ère déjà pratiquement ajustée en mi.

Battle's guitar

La corde dénommée "corde de si", jouée en5ième case, va alors devoir présenter la même justesse que la "corde de mi aiguë" jouée "à vide".

Là encore, la justesse obtenue lors de ce réglage mérite d'être approchée au maximum de ce que permet votre oreille, mais ne doit en aucun cas faire preuve d'une précision extrême puisqu'un affinage de la justesse est prévu dans une prochaine étape.

La note obtenue "à vide" sur cette corde est le si.

3ième étape : elle consiste à accorder la 3ième corde par rapport à la 2ième déjà ajustée en si.

Battle's guitar

La corde dénommée "corde de sol", jouée en4ième case, va alors devoir présenter la même justesse que la "corde de si" jouée "à vide".

Là encore, la justesse obtenue lors de ce réglage mérite d'être approchée au maximum de ce que permet votre oreille, mais ne doit en aucun cas faire preuve d'une précision extrême puisqu'un affinage de la justesse est prévu dans une prochaine étape.

La note obtenue "à vide" sur cette corde est le sol.

4ième étape : elle consiste à accorder la 4ième corde par rapport à la 3ième déjà ajustée en sol.

Battle's guitar

La corde dénommée "corde de ", jouée en5ième case, va alors devoir présenter la même justesse que la "corde de sol" jouée "à vide".

Là encore, la justesse obtenue lors de ce réglage mérite d'être approchée au maximum de ce que permet votre oreille, mais ne doit en aucun cas faire preuve d'une précision extrême puisqu'un affinage de la justesse est prévu dans une prochaine étape.

La note obtenue "à vide" sur cette corde est le .

5ième étape : elle consiste à accorder la 5ième corde par rapport à la 4ième déjà ajustée en .

Battle's guitar

La corde dénommée "corde de la", jouée en5ième case, va alors devoir présenter la même justesse que la "corde de " jouée "à vide".

Là encore, la justesse obtenue lors de ce réglage mérite d'être approchée au maximum de ce que permet votre oreille, mais ne doit en aucun cas faire preuve d'une précision extrême puisqu'un affinage de la justesse est prévu dans une prochaine étape.

La note obtenue "à vide" sur cette corde est le la.

6ième étape : elle consiste à accorder la 6ième corde par rapport à la 5ième déjà ajustée en la.

Battle's guitar

La corde dénommée "corde de mi grave", jouée en 5ième case, va alors devoir présenter la même justesse que la "corde de la" jouée "à vide".

Là encore, la justesse obtenue lors de ce réglage mérite d'être approchée au maximum de ce que permet votre oreille, mais ne doit en aucun cas faire preuve d'une précision extrême puisqu'un affinage de la justesse est prévu dans une prochaine étape.

La note obtenue "à vide" sur cette corde est le mi grave.

Le mi grave et le mi aigu sont présents sur le manche aux deux extrémités. Ils sont séparés de deux "octaves", c'est à dire que le mi de la 6ième corde est plus grave que celui de la 1ère, mais qu'il existe aussi une autre note mi située entre les deux...

Battle's guitar

7ième étape : elle consiste à ajuster l'accordage suivant plusieurs techniques.

Accordage simple : la première technique, toute simple consiste à vérifier en 1 la justesse par rapport au "la 440 Hz".

Puis, comme décrit au cours des étapes précédentes, il s'agit d'utiliser ensuite un accordeur pour contrôler et affiner la justesse de chacune des notes, selon la même méthode.

L'accordeur va permettre de rectifier les imprécisions, mais ne sera efficace que sur une guitare convenablement réglée.

Dans le cas d'accessoires particuliers, comme le fait de disposer d'un vibrato flottant de type Floyd Rose, les réglages devront faire l'objet d'étapes complémentaires décrites plus loin.

Battle's guitar

La technique de l'accordage inverse consiste à comparer la justesse du la obtenu en 6ième corde avec un "la 440Hz" de référence (diapason, téléphone, ...).

Elle nécessite toutefois de bien distinguer, de manière juste, l'écart de deux octaves entre les deux notes, ce qui exige d'avoir développé une bonne oreille musicale. 

Battle's guitar

Pour la suite de l'ajustage, il s'agit de redescendre de la 6ième à la 1ière corde en contrôlant la justesse à chaque occasion, et en renouvelant la comparaison de la note la en 1ière obtenue à la 5ième case de la 1ièrecorde avec le la de référence ou "la 440 Hz".

L'accordage par harmoniques nécessite la connaissance d'une technique particulière d'effleurement de la corde au niveau de la frette précédent la case normalement jouée pour obtenir un bourdonnement aigu musical, appelé "harmonique".

Elle fait appel à plus de technicité, et évidemment plus de pratique. Cependant, le registre aigu aide parfois à mieux quantifier les écarts de justesse, car l'oreille est plus sensible aux décalages dans le spectre de fréquences élevées.

L'accordage d'une guitare disposant de 7 cordes, au même titre qu'une 12 cordes, n'est pas développé ici. Par contre, je vous recommande l'excellent ouvrage sur les accordages en "open tuning" de Bill Sethares Alternate Tuning Guide, pour ceux qui désirent aller plus loin dans la démarche et s'essayer à de nouveaux horizons...